Feu vert aux motoneigistes dans le parc industriel

Liste des hôteliers

Soulagement pour les motoneigistes et les commerçants de la rue King Ouest. Les motoneigistes pourront encore emprunter le sentier qui traverse le parc industriel régional et qui permet d’accéder au secteur commercial de la rue King Ouest, non loin de l’autoroute 410. Mais il s’agit du dernier hiver où ils pourront le faire.

Au terme d’un débat de près d’une heure, lundi soir au conseil municipal de Sherbrooke, seulement quatre élus sur 17 se sont opposés à ce sursis d’un an. C’est donc dire qu’en une semaine, quatre élus initialement réticents se sont ralliés à la majorité. Lundi dernier, en comité plénier, 10 conseillers étaient favorables au sursis et huit y étaient opposés.

Seuls Nathalie Goguen, Nicole Bergeron, Rémi Demers et Mariette Fugère ont rejeté le moratoire, notamment par souci de protéger un milieu humide traversé par le sentier sur une distance de quelques dizaines de mètres. «Nous n’aurons aucun moyen de garantir la protection du milieu humide en accordant ce sursis», a prévenu la conseillère Bergeron.

Le Club de motoneiges Harfang de l’Estrie avait déjà bénéficié d’un sursis d’un an l’hiver dernier. Aucune solution de rechange n’a été proposée depuis ce temps, ont également déploré les opposants.

Les représentations de motoneigistes, de gens d’affaires et de la compagnie BRP ont cependant convaincu des élus de l’importance d’un tel moratoire. Une demi-douzaine d’intervenants ont pris la parole avant le débat dans l’espoir de rallier les élus à leur cause. Plus d’une vingtaine de motoneigistes étaient présents à l’hôtel de ville.

Démystifier la nouvelle Loi sur les véhicules hors route
Auberge du Draveur - Motoneige