Fin de semaine inoubliable au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt.

Liste des hôteliers

Je ne suis pas un fervent de course et je n’étais jamais été au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt donc c’était la 29ième édition cette année. Quand le Magazine Motoneiges.ca m’a demandé de couvrir l’événement, je vous avoue que j’ai hésité un peu et pourtant…..

Dès mon arrivée, je fais le tour des installations et je me rends compte que tout est en place pour y accueillir les compétiteurs ainsi que les spectateurs. Je fais ensuite le tour des puits pour voir de plus près les différentes équipes. Je suis accompagné de mon ami Marc Godbout qui m’explique comment ça fonctionne le monde des course parce que lui, il est un fin connaisseur.

Ensuite, on se rend à la galerie de la presse où je fais la connaissance des journalistes de différents réseaux, journaux et magazines comme le nôtre. Il y a aussi les commentateurs des courses pour la fin de semaine. Tout de suite je sens un esprit de camaraderie et d’entraide qui s’installe sur cette galerie.

Parlons course maintenant, ça prend une organisation expérimentée comme celle du  Grand Prix Ski-Doo de Valcourt pour présenter samedi pas moins de 68 courses sans arrêt en piste ovale, SnowCross, motos, vtt, en alternance. Dimanche il y a eu 42 courses incluant les grandes finales dans les différentes classes et catégories. Tout au long de la fin de semaine, mon coeur a cessé de battre et mes yeux se sont ouverts à pleine grandeur à plusieurs reprises. Les pilotes m’en ont fait voir de toutes les couleurs. À plusieurs reprises, je me suis dit qu’il fallait être «malade» pour faire ce qu’ils font.     

J’ai été particulièrement impressionné par certains pilotes comme par exemple Tim Tremblay en SnowCross, ce gars là vole littéralement sur les bosses. Jennifer Paré a aussi attiré mon attention en SnowCross, une femme dans un monde d’hommes et elle est très compétitive. Sabrina Blanchet, jeune fille de 10 ans, qui elle aussi compétitionne dans un monde d’homme mais elle a démontré beaucoup de caractère. En effet, même après une vilaine chute, elle est revenue en piste. Je ne veux pas passer sous silence la présence de Gaston Ferland, le Grand-père de Sabrina, qui a 40 ans d’expérience et qui court toujours. La rumeur dit qu’il ne veut plus dire son âge. Finalement Jacques Villeneuve ou Mon Oncle Jacques, qui même blessé aux côtes vendredi a compétitionné toute la fin de semaine. Il s’est rendu en final mais un bris mécanique l’a obligé d’abandonner la course. À 57 ans il faut le faire! En fait, ils m’ont tous impressionné.

Le programme Ski-Doo P.A.S.S. finance des projets de clubs

Valcourt, «le berceau de la motoneige» vit vraiment au rythme de son Grand Prix durant cette fin de semaine. J’ai été complètement envoûté par la frénésie des courses. Alors je vous assure que j’ai réservé les dates du 17, 18 et 19 Février 2012 dans mon agenda afin de célébrer la 30ième édition du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt. Faites comme moi, vous en deviendrez accro !  

 

Motoneiges Ski-Doo