Il sauve son fils… et se noie

Première neige dans plusieurs régions du Québec
Un garçon
de sept ans a vu son père et un ami de ce dernier se noyer sous ses yeux
hier matin quand la glace a cédé sous leur motoneige à
Clarenceville, en Montérégie. L’enfant s’en est tiré
de justesse, grâce à son père qui l’a sorti de l’eau
avant de sombrer. Pierre-Jean Rocheleau, sept ans, s’en allait alors pêcher
sur la glace du lac Champlain avec son père, Pierre Rocheleau, 50 ans,
de Clarenceville, et un ami de ce dernier, Serge Casavant, 46 ans, de Bedford.

Les deux
hommes étaient sur la motoneige tandis que l’enfant trônait
dans un traîneau tiré par l’engin.

À
l’endroit où une large fissure traverse l’étendue
glacée du lac, la glace a brusquement cédé sous la motoneige.
Les deux hommes et l’enfant se sont alors retrouvés dans l’eau
glaciale.

Pensant
d’abord à sauver son fils, Pierre Rocheleau a seulement eu le temps
de lancer son enfant sur la glace avant de disparaître dans les flots,
en même temps que son ami. Le petit Pierre-Jean, qui a ensuite réussi
à se hisser complètement sur la glace et à marcher vers
la rive, a tout vu.

Pendant
ce temps, une voisine, qui avait vu de sa fenêtre la motoneige circuler
sur le lac avant de la perdre de vue, a alerté son conjoint.

C’est
lui qui a aperçu le petit garçon qui marchait et qui lui a porté
secours.

Selon la
porte-parole de la Sûreté du Québec, Chantal Mackels, le
voisin a conduit l’enfant, qui demeure en face du lieu du drame, à
la maison de ses parents.

Là,
on l’a réchauffé en attendant l’ambulance. L’enfant,
transporté à l’hôpital de Saint-Jean-sur-Richelieu,
souffrait d’hypothermie et avait les extrémités complètement
gelées, mais il était conscient.

Son père
et son ami ont disparu. Les plongeurs de la Sûreté du Québec
ont retrouvé les deux corps en après-midi.

Des
passionnés

«Au moins, ils sont morts dans le loisir qu’ils aimaient»,
se consolait hier le frère de Pierre, Jean Rocheleau, en précisant
que c’étaient de grands passionnés de pêche sur glace.
Il a perdu son seul frère.

Murdoch Masters : la 5e édition de la grande compétition de motoneige et de snowbike

Quant au
beau-père de M. Rocheleau, Gary Dickson, il est accouru sur les lieux
du drame dès qu’il a su. Larmes aux yeux, il a demandé où
les deux hommes avaient coulé. «Il allait à la pêche
toutes les années. Il connaissait ça», a-t-il confié.

Glace
fragile

Selon les habitués du secteur, le temps n’était pas propice
à la pratique de la motoneige sur la glace, rendue fragile par les variations
de température. «Depuis que le lac est gelé, il y a des
ski-doos sur la glace, mais ils restent sur le bord», a lancé l’un
d’eux.

«La
glace a craqué mardi. J’ai averti les filles de ma blonde de ne
pas y aller. C’est dangereux, la glace n’est pas solide ni égale
partout. Dans ce coin-là, elle a cinq pouces d’épaisseur»,
a dit Christian Tougas.

On déplore
cinq décès à motoneige, dont trois noyades, pour la saison
2004-2005. La SQ recommande d’éviter de circuler à motoneige
sur l’eau glacée.

Motoneiges Ski-Doo