La CRÉ en mode solution pour les motoneigistes

Liste des hôteliers
Le président du Conseil régional des élus (CRÉ), Georges Bouchard, s’est dit en mode solution pour régler le problème d’accès aux sentiers de motoneiges. 

Un déjeuner a eu lieu avec les producteurs agriculteurs agricoles et l’UPA afin de prendre le pouls et réfléchir conjointement sur un règlement concernant l’accès aux sentiers de motoneiges. 

« L’atmosphère est au travail et nous sommes en mode solution », commente Georges Bouchard. « Nous avons une belle collaboration des propriétaires de terres agricoles. Dans certains cas, il faut travailler de façon très polie ». 

Ce dernier explique que si la vision de l’extérieur était que la CRÉ avait baissé les bras, cela n’était pas la réalité et qu’au contraire, l’avancement du dossier reste prioritaire. 

« Pour un an, nous allons encore nous entendre avec les producteurs. Il n’y a pas que du négatif dans le dossier. Il faut se donner des sentiers permanents tout en développant l’agriculture ». 

Georges Bouchard comprend la grogne de certains propriétaires de terres agricoles qui demandent des dédommagements, mais selon lui, il existe des alternatives. 

« Les sentiers passeront ailleurs. Par exemple, à Saint-Henri-de-Taillon, les motoneigistes circuleront au nord plutôt que dans le village. On évitera ainsi d’incommoder les agriculteurs » 

Pas avant 2012 
Pour le président de la CRÉ, il pourra dormir sur ses deux oreilles pas avant la période des Fêtes : « Le long terme sera réglé, mais pas avant 2012, j’espère que pour Noël, on pourra parcourir tout le Lac-Saint-Jean sans problème en motoneiges ». 

Le maire Tremblay 
La sortie du maire de Saguenay, Jean Tremblay annonçant des dédommagements aux agriculteurs a provoqué quelques discussions autour de la table de la CRÉ. 

« Certains élus se sont exprimés fortement. La CRÉ est un organisme de concertation. Nous devons offrir un circuit régional et l’alimentation touristique dans les revenus pour les deux régions est importante », explique Georges Bouchard. 

Il ajoute : « Le maire Jean Tremblay était conscient que cela allait réveiller quelque chose chez les élus. Cela a créé un surplus d’adrénaline au Lac-Saint-Jean pour régler le dossier plus rapidement ».
Jeff Stoxen nommé spécialiste de produits motoneiges Yamaha
Les Motoneiges Géro