Renegade BackCountry X 800R ETEC : L’hybride destiné au marché Québécois

Liste des hôteliers

Il y a des années comme ça où vous ne savez pas à quoi vous attendre. Quand vous conduisez une MX-Z, vous savez à quoi elle est destinée et dans quelle condition elle doit performer. Tout comme une Summit ou même, une Skandic ! Mais quand on parle de la catégorie des « hybrides », chaque motoneige de cette catégorie soulève de multiples points d’interrogation et ce, d’année en année. La raison est simple : pour tous les manufacturiers, l’origine même de cette catégorie est de répondre au besoin d’avoir une motoneige à multiples usages. La solution à ce défi est souvent la cause du problème, à savoir : proposer une motoneige qui fait un peu de tout, mais sans tout bien faire. Heureusement pour nous, la Renegade Backcountry X équipée du nouveau moteur 800R E-TEC change les règles du jeu. 

Tout d’abord, le maintenant réputé châssis XP propose une légèreté et une maniabilité exceptionnelles dans la poudreuse tout comme dans les sentiers, ce qui n’est pas toujours compatible aux premiers abords. Encore plus surprenant, c’est la facilité avec laquelle la motoneige se conduit en sentiers et ce, malgré toutes les spécificités qui caractérisent ce type de motoneige. Tous les pilotes qui ont essayé la Renegade, hommes et femmes, ont été agréablement surpris de son comportement. Équipée d’une chenille de 137x16x1,75’’, la Backcountry bénéficie d’un écartement des skis variables (38,4’’ – 40,1’’) ce qui permet au pilote d’ajuster en quelques minutes le comportement de la motoneige en fonction du type de randonnée pratiquée. Les skis Pilotes 6.9 se comportent étonnement bien en sentiers tout en proposant une bonne flottaison dans la poudreuse.

Naturellement, les 163,9 chevaux du nouveau Rotax 800R E-TEC combinés à la chenille PowderMax garantissent amplement de puissance et de flottaison en dehors des sentiers battus. Sans être absent, le grondement et la vibration spécifique à ce genre de chenille est néanmoins acceptable. Très attendue en 2011, l’introduction de la technologie E-TEC dans la catégorie des 800cc a livrée la marchandise à plusieurs niveaux. Tout d’abord, en terme de puissance car celle-ci ne manque pas de muscle et ce, à tous les régimes. Sans la comparer au 600 E-TEC qui est maintenant une référence en économie de carburant pour un moteur deux temps, le 800 E-TEC nous a fournit une moyenne annuelle sur 5 665 km de 17,45 MPG (impérial) ou 16,18 L/100km. En considérant la puissance disponible (et souvent très utilisée), le profil de la chenille de notre monture et le style de conduite de nos essais, nous sommes très satisfaits de la consommation d’essence atteinte avec cette Renegade. La consommation d’huile à injection est légèrement plus élevée que ce que nous nous attendions mais encore là, tout est relatif si on compare avec d’autres deux temps. Pour cette catégorie de motoneige, la Backcountry X nous a surpris en vitesse de pointe sur fond dur. Il faut cependant être très attentif aux ajustements du système d’embrayage afin de s’assurer que le moteur ne dépasse pas les 8100 TPM. Plusieurs propriétaires ont expérimenté, comme nous, des coupures du moteur au-delà de ce nombre de tours par minute.

Pleins feux sur les accessoires de la Matryx: les rétroviseurs Insight

À sa 5e année de production, la suspension SC-5 à l’arrière fait toujours l’unanimité en matière de confort pour 1 ou 2 passagers, notre modèle d’essais étant équipé d’un siège additionnel 1+1 de BRP. Suite au conseil de notre partenaire d’essais TY Moteurs, concessionnaire BRP sur la rive-sud de Québec, nous avons fait changer les ressorts d’origine à l’arrière pour une version plus rigide de ceux-ci, ce qui a rendu la SC-5 encore plus polyvalente et ce, pour moins de 90$. La mousse utilisée dans la fabrication du siège de série X de la Renegade n’est pas étrangère au confort de notre monture, tout comme pour le « look » de la série X aux couleurs distinctives et réussies. Notons la qualité et la durabilité de la peinture utilisée sur le tunnel ainsi que sur les pièces de suspension qui sont restés intacts jusqu’à la fin de notre longue saison.

Les équipements de notre modèle d’essais étaient ceux de série incluant le compteur numérique surdimensionné à double cadran, les contrôles électriques au guidon, le nouveau pare-brise retroussé, le harnais de montagne,  la marche arrière électronique ainsi que le démarreur électrique offert de série sur la X. Bien que très pratique en neige profonde, le guidon muni d’un bloc d’élévation surélevé ne plait pas à tous en sentiers. C’est pour cela que nous aimerions voir un guidon à ajustement rapide en hauteur sur ce genre de motoneige.

Après une longue saison dans plusieurs types de condition, nous pouvons conclure que Ski-Doo a réussi son pari avec la Renegade BackCountry X 800R ETEC. Les gens de BRP  propose aux motoneigistes Québécois un véhicule hybride qui performe dans les toutes les facettes qu’exige ce segment de marché. Mise à part quelques légères améliorations, ce modèle est reconduit intégralement en 2012 en version standard ou X.

 

Auberge du Draveur - Motoneige