Pour le nouveau président de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Dany Quirion, il est essentiel que son organisme effectue un virage important pour s’adapter à la nouvelle réalité de la motoneige au Québec.

« Les temps ont bien changé et la pratique de la motoneige aussi. Il faut donc s’adapter et arriver à donner aux motoneigistes ce qu’ils attendent lors de la pratique de leur activité favorite, a dit le président. Pour ce faire, nous avons mis de l’avant trois priorités qui seront au cœur du mandat que je vais vivre à la tête de la Fédération. ».

Pour cet amateur de motoneige, qui veut pratiquer son sport pour longtemps, il faut passer par trois étapes importantes.

« Dans un premier temps, il faut assurer la pérennité des sentiers pour les années à venir si on veut que la pratique de la motoneige se poursuive. Il faut de la concertation avec les différents intervenants du milieu pour arriver à consolider le réseau. Deuxièmement, si on veut s’assurer d’avoir un réseau répondant aux attentes, il faut aider les clubs qui sont nettement sous-financés présentement. Enfin, il faut apporter du support à l’action bénévole parce que, sans nos bénévoles, il serait impossible de mettre en marche la machine motoneige à la grandeur du Québec comme c’est le cas présentement. »

Maintenir l’activité

« Les coûts et services ne cessent d’augmenter, que ce soit pour l’achat de surfaceuses, l’entretien des sentiers ou encore le carburant par exemple. Également, la question des droits de passage demeure sans aucun doute le point le plus négatif pour nos bénévoles, qui doivent annuellement refaire cet exercice qui leur demande énormément d’efforts. En assurant des corridors permanents, nous allons solutionner ce problème. Pour avoir des bénévoles, il faut absolument que l’engagement soit agréable à vivre avec de l’argent et des outils nécessaires pour le réaliser. »

Ce que les dirigeants veulent, finalement, c’est créer une Fédération qui répondra aux attentes de ses membres, mais qui sera aussi le reflet de la réalité motoneige 2012.

Un des points qui réjouit les dirigeants de la Fédération, c’est que le gouvernement a vraiment l’intention de mener à terme le dossier des sentiers permanents.

Vision gouvernementale

« Lorsque nous avons débuté le dossier des sentiers permanents, sur le comité, il y avait les gens du ministère des Transports et nous. Au fil du temps, on a vu apparaître des gens d’autres ministères qui sont touchés directement par le dossier, d’expliquer le directeur général de la Fédération, Jean Duchaine. Nous avons avec nous les gens des Ressources naturelles, du Développement durable et des Affaires municipales. Maintenant, au lieu de se faire dire que le projet ne peut pas se faire de façon radicale, nous avons plutôt la chance d’avoir avec nous des gens qui vont nous aider à trouver des solutions de rechange. Je crois que cela prouve hors de tout doute que la motoneige a été acceptée comme activité hivernale pour le Québec et que l’on veut vraiment la création de sentiers permanents. En mars, il y aura dépôt d’un projet de corridors permanents sur les terres publiques dans quatre régions du Québec. La création du réseau sera alors officiellement enclenchée. »

Sur les sentiers…

Rassemblement de Charlevoix


Les organisateurs du Grand Rassemblement des motoneigistes de Charlevoix, le Fairmont Le Manoir Richelieu et le Casino de Charlevoix peuvent se dire mission accomplie. En fin de semaine dernière, ils ont réussi à présenter une douzième édition de leur événement qui a attiré un nombre record de participants. Pour le Poker Rallye du samedi, près de 300 motoneigistes se sont inscrits, un record absolu. Pour la soirée du samedi, la salle de réception du Manoir était remplie à pleine capacité avec plus de 600 convives. La taux de participation avec des motoneigistes provenant de partout au Québec prouve hors de tout doute que cet événement est devenu un incontournable. Les bénévoles des clubs Le Sapin d’Or et les Aventuriers de Charlevoix avaient travaillé sans cesse pour donner aux motoneigistes participants une qualité de sentiers hors pair dans les circonstances, étant donné qu’une bonne bordée de neige était tombée quelques heures avant le début du rendez-vous. La région de Charlevoix est sans aucun doute une des plus belles du Québec pour les motoneigistes avec ses décors de montagnes et du fleuve qui se marient à tous moments. Également, le niveau d’enneigement annuel permet aux motoneigistes de pouvoir commencer leur saison plus tôt et l’allonger plus tard. 

Nouveautés l’an prochain


Le Grand Rassemblement est devenu victime de son succès. Il est impossible pour les organisateurs de faire plus durant cette fin de semaine, avec la programmation actuelle. Sans dévoiler de grands secrets, le directeur général du Manoir, Jean-Jacques Etcheberrygarry, a laissé entendre qu’il y aurait des surprises en 2013 et qu’il se pourrait fort bien que l’événement soit plus long. Du côté du Casino, le directeur général François Tremblay nous a confirmé être en discussion avec différents partenaires pour ajouter des éléments à l’événement dès l’an prochain.

Sentier du lac Édouard


Le sentier de motoneige qui relie le Haut-Saint-Maurice à l’Étape dans la réserve faunique des Laurentides, via le lac Édouard, est maintenant officiellement ouvert. On y retrouve de la neige en abondance, ce qui rend les conditions idéales. Il s’agit d’un sentier qui a vu le jour l’an dernier et qui permet aux motoneigistes de pouvoir faire le tour depuis Québec et ensuite se rendre en Haute-Mauricie et revenir via le lac Saint-Jean.
Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets