La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides

Belle rencontre

Lors de mon court séjour au Rabaska Lodge, j’ai eu la chance de m’entretenir avec Kevin Paris, un touriste européen qui était au Québec pour la première fois afin de faire de la motoneige.

Il me mentionnait que venir au Canada représente le paradis de la motoneige et aussi des vastes étendus de forêt qui rendent le voyage des plus agréables.

« Les gens sont accueillants et sociables, c’est certain que je vais revenir au Canada dans les prochaines années. Nous avons combiné notre voyage en deux volets. Plusieurs jours en motoneige dans les sentiers et une journée en hors-piste. Si cela avait été possible, j’aurais aimé pouvoir arrêter le temps quelques instants, heureusement, les moments mémorables vont demeurer dans mes rêves et mes photos ! »

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Guide

J’ai eu une conversation avec le guide de l’entreprise Matawinie qui se spécialise dans ce type de forfait, Patrick Lessard surnommé pour les intimes Lèze.

« Lorsqu’on rencontre nos clients le jour du départ, il y a une formation sur la conduite de la motoneige. Nous avons 8 clients par guide afin de bien les encadrer. Cette semaine, pour ce voyage, nous avons 23 personnes dont 5 sans expérience et 18 avec expérience. Le mot d’ordre est : pas de vitesse en sentier. C’est un plaisir pour moi de faire vivre une expérience de ce genre à nos touristes européens ».

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Merci à nos hôtes, Dominique Coquel et Martin Gamache, pour ce beau séjour agréable.

Pour info : www.lerabaska.com

Un départ glacial

Après une bonne nuit de sommeil et un bon déjeuner, nous voilà prêts pour notre départ vers le Village Windigo où nous allons passer la nuit. Ce matin, le froid est au rendez-vous, mais avec le soleil cela nous fait oublier rapidement cette température.

 

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire moins de kilométrage et de nous attarder à immortaliser les paysages en bordure des sentiers. Pendant la journée, nous avons pris plusieurs photos ainsi que le temps de savourer cette nature qui nous encercle tout au long de notre trajet vers le Village Windigo.

Quoi de neuf pour les motoneiges Lynx en 2023 !

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Village Windigo

À notre arrivée, on remarque plusieurs chalets en bordure du Réservoir Baskatong, nous avons pris le temps de nous rendre sur la plage avec nos motoneiges pour contempler ce plan d’eau à perte de vue. Le soleil diminue rapidement et le temps est venu de nous présenter à l’accueil pour ensuite se rendre à notre chalet.

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Notre chalet était de toute beauté, avec une vue sur le réservoir, un foyer à deux faces, dont une au salon et l’autre dans notre chambre à coucher, tout y était pour rendre notre séjour mémorable.

La salle à manger en bois rond est très chaleureuse, un bon repas nous attendait puis le dodo. Sur le site, plusieurs activités sont offertes, autant pour les couples que pour les familles.

Pour info : www.lewindigo.com

Le retour vers Mont-Laurier

Toute bonne chose a une fin ! Voilà, il est temps de retourner à la maison, lors de notre trajet vers notre destination finale nous allons nous rendre à la Montagne du Diable à 727 mètres d’altitude. Le sentier est de toute beauté, merci aux clubs de motoneige des Laurentides et aux bénévoles pour si bien entretenir les sentiers.

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Lorsqu’on se dirige vers le sommet de la montagne, l’ascension se fait très bien, puis plus on approche du sommet, plus les arbres ressemblent à des momies avec une épaisse couche de neige qui les recouvre. Rendu au sommet, le Relais Halte-Titude 727 est un petit chalet qui surplombe les Hautes-Laurentides. C’était de toute beauté, j’avais peine à parler, je préférais contempler ce magnifique décor qui m’a pris par surprise à mon arrivée au sommet de la montagne.

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Par la suite, nous prenons place dans le chalet pour déguster une bonne soupe et un rafraîchissement. Sur place, nous avons discuté avec le responsable des lieux, Junior David, qui mentionnait que le chalet est ouvert de la fin décembre à la fin mars.

« Nous avons 90 % de notre clientèle qui arrive en quad et en motoneige et 10 % qui pratiquent la raquette, le ski de fond et la randonnée. Les gens peuvent séjourner dans des tentes de prospecteur et des refuges. »

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Voilà, nous sommes bien reposés et il est temps de repartir vers l’hôtel. La descente de la montagne se fait bien et le paysage vaut le déplacement. À l’hôtel, on se sent déjà un peu mélancoliques, mais contents d’avoir découvert de beaux coins des Laurentides.

Pourquoi le prix des motoneiges augmente-t-il autant ?

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

La fin de mon voyage dans les Hautes-Laurentides - motoneiges - motoneigistes

Sans hésiter, cet hiver il est grand temps de planifier votre séjour en motoneige dans cette belle région du Québec, les gens des Laurentides vous ouvrent leurs portes pour vous accueillir à bras ouverts !

Pour info : www.laurentidesmotoneige.com

Auberge du Draveur - Motoneige