La pourvoirie Barrage Gouin, prête à accueillir les clients.

Liste des hôteliers
 
La famille Bordeleau bien connue des motoneigistes qui fréquentent la Haute Mauricie nous informe que les conditions sont à leurs meilleures et que les clients ont commencés à se présenter depuis l’ouverture du réseau de sentier et la nouvelle saison.
 
Jean et Carole vos hôtes
 
Cette pourvoirie est située directement à « la Tête des eaux » de la rivière St- Maurice. Découvrir la Haute-Mauricie en motoneige est un projet de plus en plus facile. La pourvoirie Barrage Gouin est située à un endroit stratégique et constitue la porte d’entrée donnant accès à tout ce grand territoire de la forêt boréale. 
 
Il est très facile par les cartes et le web de repérer le Réservoir Gouin, cette grande étendue d’eau de 1789 km² qui caractérise la Haute-Mauricie. Cet immense réservoir en forme d’étoile avec ses nombreuses baies compte plus de 5 600km de rivage. Cette réserve retient les eaux qui régularisent les débits de la Rivières St- Maurice   jusqu’à son déversoir dans le fleuve St-Laurent à Trois-Rivières. Le réservoir se situe en milieu forestier où abondent la faune et les beaux paysages. 
 
La pourvoirie Barrage Gouin est donc à proximité de ce complexe de barrages qui furent complétés en 1917.  Le site est encore facilement accessible toute l’année par les routes forestières et les sentiers de motoneige. Le barrage est toujours en exploitation par Hydro Québec qui y maintient un groupe de travailleurs. Aussi ce lieu était celui qu’occupaient les campements de travailleurs lors de la construction du Barrage de la Loutre et nommé depuis le Barrage Gouin en l’honneur de Lomer Gouin. À l’époque de sa construction au début du siècle, au plus fort des activités, 463 travailleurs habitaient le lieu sur lesquels on y retrouvait des maisons, des baraquements, des campements, un hôpital, des ateliers, des bâtiments utilitaires. Le hameau était même desservi par un chemin de fer par lequel arrivaient tous les matériaux pour la construction et le ravitaillement des travailleurs.
 
De plus, à une vingtaine de kilomètre du site du barrage, un poste de traite de la Hudson Bay avait donné naissance en 1840 à un petit village Attikamek  nommé Kikendatch. On retrouve encore sur une île, les vestiges de ce petit village autochtone englouti par le rehaussement des eaux dont le cimetière est toujours exondé. Des archéologues y font des recherches afin de bien assurer la protection des lieux.
 
La Nation Attikamekw qui compte aujourd’hui  une population de plus de 6000 personnes, occupe encore les rives du Réservoir Gouin au centre nord. Le village s’appelle Opitciwan. Bien que plusieurs pratiquent l’économie traditionnelle basée sur les ressources du territoire, les Attikamekw se tournent de plus en plus vers le tourisme. Il est possible de les visiter et mieux connaître leur mode de vie et leur traditions en les visitant depuis la Pourvoirie du Barrage Gouin. La famille Bordeleau saura prendre les arrangements et vous guider sur les glaces du Réservoir Gouin pour y accéder en motoneige et découvrir ce petit village Attikamek dont, entre autre, la cuisine traditionnelle de Mme Petiquay. Opitciwan est situé à 100 kilomètres de la pourvoirie. http://www.opitciwan.ca/index.php/menutourisme .
 
Pour les motoneigistes qui désirent découvrir la partie Est du réservoir Gouin, la famille Bordeleau peut vous guider et vous faire découvrir de magnifiques endroits vous permettant de ramener en photos des scènes qui feront l’envie de vos proches. 
Aux abords des barrages, vous pourrez également accéder en motoneige à de magnifiques rapides qui forment les paysages du Haut-St-Maurice.  
 
Vue partielle du village au déversoir du barrage principal.
 
Évacuateur secondaire du réservoir.
 
 
Comme le but premier du réservoir Gouin est d’alimenter en eau lors de la période froide les 12 centrales électriques situé sur le parcours de la rivière St-Maurice, de nombreux sites du déversoir sont accessibles en motoneige et vous permettront d’observer et de photographier le débit   abondant d’écoulement des eaux de cette rivière. 
 
Il est possible de prendre quelques photos du barrage et de son ancien village dont quelques bâtiments encore utilisés par les travailleurs de Hydro-Québec ainsi que  par les agents de la faune, les gestionnaires du territoire faunique et des villégiateurs et pêcheurs. 
 
Depuis la pourvoirie, à quelques kilomètres de motoneiges nous accédons à une petite montagne sur laquelle sont installés différentes tours de communications. De cet endroit, les motoneigistes ont une vue panoramique de la partie Est du réservoir, connu comme étant le Lac Brochu.
 
 
Depuis le sommet sur lesquels sont installées les tours de communications, la vue nous montre l’immensité de la Baie de l’Est ou Lac Brochu.
 
Pour les motoneigistes intéressés par la faune, le territoire est très giboyeux. Les nombreux chemins et sentiers, accessibles seulement par motoneige, vous permettent de d’observer en hors-piste  la présence de nombreux animaux et de mieux comprendre leurs habitudes et comportement hivernal. Très souvent la faune utilise les empreintes dans la neige gelée laissées par le passage d’une motoneige pour y circuler plus facilement sur du solide. Les pistes laissées par les canidés dont le renard, le loup, les traces d’un lynx en quête de nourriture, les pistes d’orignaux, les nombreux passages de lièvres, les écureuils sont facilement observables.  Les habitats d’animaux à fourrures, l’observation de la faune ailée sont autant d’endroit qui deviennent facilement accessible en motoneige.  Jean ou Yves Bordeleau qui connaissent bien le territoire sauront vous y conduire et vous faire découvrir et observer cette richesse faunique. 
 
À vous de deviner ce qui peut laisser des traces de la taille de ce gant ? 
 
Un dîner de cuisine traditionnelle autochtone  chez les Attikameks d’Opitciwan ou un coucher dans un hébergement traditionnel font partie des destinations depuis la pourvoirie du Barrage Gouin. Pour les amateurs de hors sentiers, une halte à La Patate du Gouin d’Oskélanéo dans la Baie Du Sud  http://www.lapatatedugouin.com vous permettra de découvrir un oasis au pays de la neige ou Chantal et Jean-Marc ont tout ce qu’il faut pour ravitailler les aventuriers, soit un casse-croute, des chambres, un dépanneur, de l’essence et aussi un débrouillard en mécanique.
 
 La Patate du Gouin un oasis dans la neige.
   
Il est important de bien se rappeler que le réservoir Gouin compte 5,600 kilomètres de rivage. Il ne faut pas s’y aventurer à l’aveuglette. Puisqu’il faut souvent parcourir une centaine de kilomètres pour se rendre d’un lieu à un autre, de l’absence en 2013 de balises sur le réservoir,  la présence de vent soudain et de neige poudreuse pouvant cacher rapidement les traces et rendre la vue au loin plus difficile, il convient de profiter du service d’un guide pour explorer optimalement et sécuritairement le Réservoir Gouin. Même avec un bon sens de l’orientation  rien ne ressemble plus à une baie toute blanche qu’une autre baie également toute blanche. 
 
L’immensité des baies, des centaines de kilomètres à rouler, mais encore faut-il être bien guidé!
 
La pourvoirie Barrage Gouin a donc planifié pour les motoneigistes différents itinéraires permettant de découvrir le Réservoir Gouin, son histoire, ses points de vue, sa population Attikamek et son mode de vie traditionnel ainsi qu’une découverte de la faune. En effectuant les réservations selon le nombre de jours dont vous disposez, et selon vos gouts et intérêts, la pourvoirie pourra vous suggérer des itinéraires sous différents thèmes qui vous conviendront.
Si une halte de quelques jours avec des visites guidés et diversifiées, une bonne table, un bon choix de bières de micro-brasserie régionale, bref un séjour unique vous intéresse, la pourvoirie Barrage Gouin est l’endroit tout désigné.  Les chambres sont très convenables et sans prétentions, mais toute aussi chaleureuse que l’accueil, le service et l’atmosphère de vos hôtes, la famille Bordeleau.
 
Des filets de doré, des fruits de mer, des steaks, de délicieux potages et desserts, Carole Bordeleau offre toujours à ses invités une cuisine délicieuse et généreuse. 
 
En sus de la route forestière # 10 depuis La Tuque, on y accède à la pourvoirie Barrage Gouin en motoneige depuis le sentier TQ 83 puis par l’un ou l’autre des sentiers de motoneige locaux ADN 1 et ADN 2 d’une quarantaine de kilomètres bien entretenus et surfacés par la pourvoirie.  On y retrouve aussi un petit dépanneur et le service de ravitaillement en essence. Les forfaits sont aussi très raisonnables. 
 
Qu’on y arrête pour une nuit ou pour un séjour, c’est un « must »,  à l’image du Haut-St- Maurice!  
 
 
Auberge du Draveur - Motoneige