La pratique de la motoneige est menacée

Liste des hôteliers
La pratique de la motoneige est en péril à moyen terme selon la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) qui demande au gouvernement de hausser le financement de l’entretien des sentiers.
 
Le sujet n’est pas nouveau et la FCMQ n’en est pas à ses premières demandes du genre auprès de Québec. Mais comme dans tous les domaines, les coûts ne cessent d’augmenter, ce qui met les clubs de motoneige dans des situations de plus en plus inconfortables, selon le directeur général de la fédération, Jean Duchesne.
 
«Il y a eu des changements importants au niveau des coûts qui ont explosé. Le prix des machines a augmenté et le diesel pour ne nommer que ceux-là. Il y a eu aussi des changements normatifs au niveau de l’environnement qui font que ça coûte plus cher pour faire des modifications aux sentiers. Et nos clubs doivent compter sur des bénévoles qui travaillent à l’année. C’est devenu très coûteux.»
 
La motoneige rapporte
 
Selon la FCMQ, le gouvernement du Québec retire chaque année environ 200 millions de dollars en taxes de toutes sortes de l’activité que constitue la motoneige. Les impacts directs et indirects sur l’économie provinciale avoisinent les 2 milliards de $, touchant des milliers d’entreprises et créant des dizaines de millier d’emplois, selon M. Duchesne.
 
«Nous estimons que pour maintenir l’activité motoneige il faudra investir dans les infrastructures et dans le fonctionnement de nos clubs. Il faut qu’il y ait un retour.»
 
Proposition sur la table
 
Une proposition existe déjà et le temps commence à presser selon le directeur général. «Il s’agit d’une entente de fonds de partenariat entre Québec, la fédération et les clubs qui propose des investissent de 3 à 4 M $ par année sur trois ans. Elle avait déjà été déposée au gouvernement précédent au début de l’année dernière et nous l’avons redéposée à la suite des dernières élections au cabinet de M. Gaudreault (MTQ). On souhaite avoir incessamment des discussions et des rencontres à ce sujet.»
 
Horizon 2013
 
Bien qu’il affirme que la saison qui doit débuter bientôt ne soit pas compromise, Jean Duchesne ne cache pas que les clubs ne pourront longtemps faire face à des augmentations de coûts sans aide pour entretenir les 32 000 kilomètres de sentiers que compte la province.
 
«Ça prend plus d’argent c’est clair. Le problème c’est que nous voulons régler le dossier avant la prochaine saison.»
 
Le Québec compte environ 175 000 motoneiges plaquées annuellement, Quant à la FCMQ, elle est composée de près de 80 000 membres.
 
 

Le programme Ski-Doo P.A.S.S. finance des projets de clubs
Motoneiges Ski-Doo