La saison est terminée

Liste des hôteliers

Les amateurs de motoneige devront remiser leurs engins pour l’été. Il leur faudra attendre à l’hiver prochain pour qu’ils retrouvent leurs sentiers à la grandeur du Québec.

« Hormis quelques exceptions dans les Monts-Valin, en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent, on peut dire que la saison de motoneige est terminée au Québec, mentionne le directeur général de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Normand Besner.

« Les clubs ont décidé de fermer leurs opérations puisque la nature ne veut plus qu’il y ait un hiver, semble-t-il. Le printemps est installé pour rester. Il se peut que nous ayons un dernier petit saut dans l’hiver mais rien pour permettre de continuer. »

Même si nous avons connu un hiver assez spécial, pour Besner, la saison de motoneige a quand même été bonne. « Qui aurait pu savoir qu’il n’y aurait pas de neige de l’hiver sur la Basse-Côte-Nord et dans la Baie-des-Chaleurs. Très souvent, dans le nord, on pouvait voir des températures au-dessus de zéro à des moments de l’hiver où, normalement, le mercure est à moins 20 degrés. Vraiment, l’hiver était à l’envers. Malgré tout, pour la Fédération, nous considérons que c’est une bonne saison, parce que malgré tous ces inconvénients, les motoneigistes se sont organisés pour rouler, notamment en allant chercher la neige où elle était. Il faut dire aussi que l’augmentation du nombre de motoneiges immatriculées, plus de 8 000, ajoutée à l’augmentation des membres de club, surtout en raison de la pré-vente de cartes, a permis de conserver un certain équilibre. Si on regarde de façon générale, la saison ne fut pas si catastrophique. »

Même son de cloche
D’autres intervenants du milieu partagent l’opinion de Besner. Pour le responsable de la région pour la Fédération, Jean-Luc Sylvain, malgré tout, la saison aura été bonne.

« Dans les circonstances, ce fut très bon. Nous avons même eu une augmentation du nombre de membres dans plusieurs clubs de la région. Pour nous, tout est fermé. Il faut bien comprendre que l’hiver est une chose du passé. Les clubs ont eu une saison pas trop difficile financièrement, surtout en raison de la pré-vente des cartes qui leur a permis d’avoir les fonds nécessaires pour amorcer leur saison. Ils n’ont pas eu à utiliser la marge de crédit et à tourner les coins ronds. Il faut savoir que lorsqu’une surfaceuse brise, il n’est pas rare de dépenser 20 000 $ et plus pour la remettre en état. »

Du côté de Chaudière-Appalaches, la saison est aussi fermée. « Sur notre site Internet, nous avons décidé d’afficher que la saison était terminée parce qu’il faut bien comprendre qu’il n’y a plus de conditions pour permettre aux clubs d’offrir des sentiers acceptables. Nous avons été chanceux de pouvoir circuler tout l’hiver même si nous n’avons pas eu beaucoup de neige. Nous en avions tout le temps assez pour maintenir les sentiers ouverts. Mais, une fois que c’est fini, c’est fini. Les motoneigistes devront attendre à l’an prochain. »

Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!

Questionné à savoir si les mauvaises conditions vont influencer la vente de cartes de membre pour la saison prochaine, les trois hommes ont été unanimes à dire que s’il y a de la neige tôt en saison, même si les sentiers ne sont pas ouverts, les gens vont acheter leurs cartes.

Lire tout l’article…

 

Auberge du Draveur - Motoneige