La Yamaha Apex SE – Bilan de saison

Liste des hôteliers
La Yamaha Apex SE – Un sérieux prétendant au titre de Roi des Sentiers !
 
Lorsqu’il a présenté sa gamme de motoneige 2011, le fabricant Yamaha nous réservait une surprise de taille en ce qui a trait à son porte étendard : L’Apex. En effet, la famille des Apex a été révisée en profondeur afin d’améliorer sa conduite, sa puissance et son confort. Dorénavant l’Apex est offert en trois saveurs : Apex, Apex SE et Apex XTX. Tout au long de la dernière saison. J’ai eu la chance de pouvoir faire un Essai long terme de l’Apex SE. Cet article trace le bilan de mes observations. 
 
 
Avant de parler du comportement de l’Apex SE, attardons nous sur les améliorations principales apportées à cette motoneige par le fabricant Japonais. 
 
L’introduction du système de Direction Assistée Électronique (DAE) dans le monde de la motoneige est sans aucun doute la caractéristique qui a le plus fait jasé les motoneigistes. Bien que la grande majorité des gens ont porté toute leur attention sur cette nouveauté, j’aimerais mettre en lumière plusieurs autres améliorations qui contribuent à rendre l’expérience de conduite des Apex 2011 plus agréable que les modèles des années antérieures.
 
Le moteur Genesis 4 cylindres du Apex a reçu plusieurs modifications qui lui permettent d’offrir à la fois plus de puissance mais également de meilleures reprises et des accélérations impressionnantes. L’arrivée du système EXUP ainsi que l’utilisation d’un échappement en titane 4 dans 1 ne sont pas étrangers à ce gain appréciable de performance.
 
Le châssis a lui aussi subit des modifications majeures. Le nouveau Deltabox III, plus rigide, a été adapté afin de recevoir le nouveau silencieux. De plus, combiné à l’utilisation d’un tout nouveau siège et d’un guidon ayant subit quelques modifications, la position de conduite est mieux adaptée pour la conduite en sentier. Un autre point intéressant est que l’Apex n’est offerte qu’avec des ponts de 128 et 144 pouces. 
 
 
L’Apex est équipé de skis possédant une quille plus profonde que par les années passées. Comme cette motoneige est maintenant équipée du système DAE, les ingénieurs de Yamaha ne sont plus contraints à trouver le meilleur compromis entre la hauteur de la quille et l’effort nécessaire pour tourner le volant dans les courbes.
 
Naturellement, les gens de Yamaha ont aussi apportés des améliorations notables à la suspension. Le modèle SE que nous avions en essais était muni d’amortisseurs FOX Float 2 à l’avant et d’un amortisseur FOX Mega Float à l’arrière. Il n’y a donc plus de ressorts hélicoïdaux qui ajoutaient passablement de poids à la motoneige.
 
Toutes ces modifications et améliorations sont bien impressionnantes sur papier mais qu’en est-il vraiment là où ça compte : dans les sentiers ? Voici donc mon bilan de la saison après avoir roulé tout près de 7000km.
 
Dès les premiers kilomètres, deux choses m’ont immédiatement frappée. La première est la réponse immédiate du moteur ainsi que sa puissance d’accélération. La seconde est l’aisance avec laquelle elle se manœuvre dans les courbes… En fait, lors des premiers virages, j’avais la tendance à trop tourner le guidon. Je me suis rapidement ajusté et j’ai pu apprécier le travail de la conduite assistée. Je dois avouer que je me suis rapidement gâté. Lorsque je conduisais un autre modèle de motoneige, je m’en rendais vraiment compte et j’avais hâte de revenir au guidon de l’Apex.
 
La suspension de l’Apex SE travaille généralement très bien et offre un confort adéquat. Cependant, il arrive que la suspension arrière cogne légèrement après 3 ou 4 bonnes bosses successives. Ce n’est pas majeur et comme je pesais plus de 250 livres la saison dernière, je crois qu’une personne de poids normal ne rencontrera pas cette situation.
 
Au niveau ergonomie, l’Apex SE offre une position de conduite confortable pour la majorité des motoneigistes. Quelques personnes de plus grande taille m’ont mentionné qu’un siège plus haut ou des marchepieds plus bas seraient appréciés. 
 
Les cadrans offrent une lecture claire dans toutes les circonstances et les contrôles sur le guidon sont bien disposés. Par contre, sur les cadrans, les boutons d’ajustement de l’affichage sont relativement petits et difficiles à opérer lorsque la motoneige est en marche. Des contrôles d’affichage positionnés sur le guidon seraient une belle amélioration.
 
Au cours de la période d’essais j’ai fait plusieurs randonnées quotidiennes de plus de 500 kilomètres dont une de 818 km. À ces occasions, j’ai porté une grande attention à l’expérience de conduite ainsi qu’au niveau de fatigue ressenti après ces randonnées. Mon constat est que l’Apex SE est une motoneige qui permet de parcourir de très longues distances avec aisance et sans fatigue particulièrement au niveau des bras ou des épaules. 
 
 
Coté consommation, l’Apex SE est relativement économe compte tenu de sa puissance que j’ai souvent mis à contribution. En effet, nous avons observé une consommation moyenne de 16,03 litres au 100km ou 17,71 mi/gal. Je crois qu’il est facile d’obtenir une meilleure consommation en gérant mieux l’accélérateur.
 
En conclusion, l’Apex SE de Yamaha est une motoneige qui a tous les attributs pour offrir une expérience de conduite très agréable et permettant de parcourir confortablement de très longues distances.
 

Essai du Ski-Doo Renegade XR-S 850 E-TEC 2022
Auberge du Draveur - Motoneige