L’accès aux sentiers de motoneige assuré à Saguenay

Liste des hôteliers
Pour éviter de revivre le début de saison de motoneige chaotique vécu l’an dernier, Promotion Saguenay met la main dans sa poche et s’entend financièrement avec les producteurs agricoles pour les droits de passage sur 200 kilomètres de sentiers. Cette entente risque de faire boule de neige selon le maire Jean Tremblay. 

« On ne peut pas se permettre que l’an prochain, ça recommence », mentionne le maire. L’entente conclue avec les propriétaires de terres agricoles et les terres en friche est d’une durée de trois ans. 

Pour chaque kilomètre, l’indemnité moyenne s’élèvera à 900 $, un montant qualifié de « raisonnable », par le producteur agricole Pierre Girard, qui a participé aux négociations. 

« Ce n’est pas l’argent que ça représente, c’est une reconnaissance pour notre apport à la société ». 

Première 
« Toutes les villes du Québec en rêve. C’est une activité très importante et dès cette année, on va être la région la plus active au point de vue de la motoneige au Québec », a lancé le maire. 

« La négociation des droits de passage, c’était tout le temps à recommencer », a ajouté le président du comité des véhicules hors route, le conseiller municipal Fabien Hovington. 

La Ville de Saguenay est la première au Québec à emboîter le pas avec une entente qui coûtera 200 000 $ chaque année. 

« Ça risque de faire des vagues au Québec quand les agriculteurs d’ailleurs vont savoir que ceux de Saguenay ont une compensation. Il risque de se passer quelque chose d’ici trois ans », croit Jean Tremblay. 

Réactions 
Le président de l’un des deux plus gros clubs de motoneige de la région, Yves Simard du Club Caribou-Conscrit, voit cette nouvelle d’un très bon oeil. 

« L’an passé, nous n’avions pas la connexion entre Saguenay et les Monts-Valin et cette année, la connexion est assurée, donc pour nous, c’est intéressant ». 

De plus, il ajoute que les clubs réaliseront des économies, puisqu’ils n’auront plus à compenser les agriculteurs en leur donnant gratuitement des cartes de saison. 

Financement 
Si pour l’instant, l’argent est puisé à même un fonds dédié de Promotion Saguenay, le milieu sera invité à collaborer, précise le maire. 
 
« Dans les années à venir, nous allons parler avec des hôteliers et tous ceux qui profitent de la motoneige pour qu’ils puissent nous aider », a-t-il mentionné, avant d’ajouter qu’il est anormal selon lui que ce soit la Ville qui paie. 
 
Cette solution assure une stabilité pour les trois prochaines années pour une industrie qui engendre des retombées de l’ordre de 55 M$ chaque année. 
 
Jean Tremblay compte bien se tourner vers le gouvernement afin qu’il s’implique dans ce dossier, puisqu’il retire également des bénéfices de cette pratique ajoute le maire. 

Nouveauté : le casque CKX Contact
Motoneiges Ski-Doo