Le club de motoneige des Plaines lance un appel au calme

Liste des hôteliers
«À l’heure actuelle, j’ai plusieurs droits de passage de perdus. On a une grande portion de sentier qui sera fermée à la motoneige et qui vient directement au village. J’ai des confirmations écrites et verbales. Ça part du «Ptit Saint-Jean» à la fourche en haut, ici, pour entrer au village. Ce n’est pas loin de 20 à 30 kilomètres qui seront fermés», déplore Louis Frigault, président du Club de motoneige des Plaines.

Le conflit opposant les citoyens du rang Gaspé, à Saint-Apollinaire et les propriétaires de la piste de motocross pourrait avoir de graves répercussions sur la saison de motoneige.

Louis Frigault craint que le retrait des droits de passage dépasse les limites du moyen de pression des citoyens du rang Gaspé et crée un effet boule de neige chez tous les propriétaires de terres qui accordent généralement un droit de passage aux motoneigistes et quadistes pendant la saison hivernale.

«Il n’y aura plus de sport à l’entour de Saint-Apollinaire. Du côté sud, c’est déjà tout fermé. Ma crainte c’est que ça transfert du côté nord. C’est la Trans-Québec. Il y a déjà beaucoup de monde de craintif», a laissé savoir M. Frigault à la mairesse de Saint-Apollinaire, Ginette Moreau lors d’une rencontre le 12 octobre dernier.

«Ça implique plus de gens qu’on pense, c’est des retombées économiques. Cependant, quand il y a des choses qui sont à la cour c’est délicat d’aller toucher, d’aller s’immiscer dans les discussions», a répondu la mairesse.

Les propriétaires du rang Gaspé ont présenté une demande d’injonction en cour Supérieure du Québec aux propriétaires de la piste de motocross pour qu’ils cessent leurs activités. De plus, une autre cause doit être entendue par la cour municipale. Le temps que les deux instances judiciaires rendent leur décision, Louis Frigault demande aux propriétaires de faire preuve de patience et de redonner le droit de passage pour la prochaine saison hivernale.

«Ceux à qui j’en ai parlé ne savaient même pas que cela impliquait le dossier de la piste de motocross, mais ils savaient qu’il y avait un droit de passage de coupé. Ce que je demande aux propriétaires qui nous ont retiré le droit de passage, c’est d’attendre les jugements de la cour Supérieure et de la cour municipale, de redonner les droits de passage, après nous pourrons discuter des solutions», ajoute M. Frigault.

«Comprenez que faire bouger les choses c’est pratiquement impossible. Ce sont les citoyens qui ont décidé de faire les moyens de pression. Tout ce qu’on peut vous dire c’est qu’on ne l’a pas souhaité», a rappelé Ginette Moreau.

Ginette Moreau et Louis Frigault espèrent que les propriétaires qui ont retiré le droit de passage aux motoneigistes attendent la décision de la cour avant d’entreprendre quoi que ce soit et reviennent sur leur décision pour la prochaine saison de motoneige.

 

BRP annonce des motos électriques Can-Am
Motoneiges Ski-Doo