Le contexte économique éloigne les Américains

Liste des hôteliers

Depuis cinq ans, les motoneigistes américains ont littéralement délaissé le Québec non pas en raison du manque de neige, mais pour des raisons économiques.

 

Au cours de cette période, la baisse d’achalandage de nos voisins du Sud est de plus de 60 %. La saison dernière, 4 712 Américains ont acheté des droits de passage, pour la saison ou pour une semaine. En 2005-2006, le total était de 13 083.

« Il est certain que différentes raisons peuvent être invoquées pour expliquer cette baisse dramatique, explique Michel Brault, de la Fédération des clubs de motoneigistes. Nous avons travaillé à découvrir les causes, mais je crois qu’elles se résument principalement à la situation économique actuelle, autant chez nous qu’aux États-Unis.

Histoire de comprendre ce qui incite un motoneigiste américain à fuir le Québec présentement, voici les raisons évoquées par Steven Hibbard, un amateur du Vermont qui avait l’habitude de faire plus de 10 000 kilomètres dans les sentiers de la province depuis 2000.

« Je sais que vous ne pouvez rien y faire, mais je crois que je me dois de vous faire savoir le pourquoi de ma décision de ne plus circuler dans les sentiers du Québec, a-t-il expliqué dans le courriel qu’il a fait parvenir à la Fédération. La taxe de vente vient de grimper encore jusqu’à 8,5 %. Le prix de l’essence est très élevé. La carte d’accès aux sentiers à 300 $ représente une grosse somme maintenant que le dollar est au pair. Le taux de change est maintenant à zéro. »

Peu accueillant

Dans son envoi, il mentionne également les difficultés qui existent maintenant pour traverser la frontière.

« La dernière fois que je me suis rendu à la frontière, à six milles de chez moi, une douanière m’a demandé si nous avions des sentiers aux États-Unis et ce que je faisais pour vivre. Elle m’a posé des questions durant cinq minutes.

YETI SnowMX lance sa gamme de systèmes de moto sur neige 2023

Honnêtement, je ne me suis pas senti très désiré au Québec. C’est dommage, parce que je m’étais fait de bons amis au Québec. Ils me manqueront. »

Selon les gens de la Fédération, l’obligation de détenir un passeport valide est un autre élément qui peut nuire dans ce dossier.

« Bien des Américains croient que c’est nous qui avons demandé l’obligation d’avoir un passeport alors que c’est une demande qui vient du gouvernement américain. Ils ont mis en place la mesure que le passeport était nécessaire pour entrer chez eux. Alors, le Canada a fait de même pour que le motoneigiste américain qui retourne chez lui ait son passeport, explique Michel Brault. L’année où cette mesure est entrée en force, on a constaté une baisse spectaculaire. »

Pour lire tout l’article…..

Les Motoneiges Géro