La Fédération des Clubs de Motoneigiste du Québec (FCMQ) a vue le jour en 1974 au moment où l’industrie de la motoneige était en plein essor.  À la fin des années 1990 et début 2000, des années records de membres ont amenées l’arrivée de milliers de nouveaux motoneigistes.

Aujourd’hui à ma grande surprise, les motoneigistes ne savent même pas comment fonctionne leur club, son conseil d’administration et à qui ils doivent ce magnifique réseau de sentiers. Je tenterai donc, dans cet article, de démystifier ceci. Premièrement, ce qui constitue la force de notre réseau de sentiers. En second lieu, nous traiterons de comment fonctionne vos clubs et troisièmement, nous parlerons de la relève et de l’avenir des sentiers.    

Un réseau de sentier de plus de 30000km
Notre réseau a été bâti par des milliers de bénévoles qui ont eu une vision, qui ont travaillés avec ambition et passion. Aujourd’hui, la fédération compte 208 clubs de motoneigistes regroupant quelques 90000 membre-motoneigiste. Ces clubs gèrent un réseau de plus de 30000 km de sentiers balisés. Cela génère des retombées économiques de plus de cinq cent millions de dollars annuellement jusqu’au Québec. Avez-vous déjà réalisé que la plus grosse industrie touristique hivernale au Québec fonctionne seulement par le bénévolat?  N’ayant ainsi très peu de subventions accordées. Ces bénévoles acharnés ont bâti un réseau qui fait du Québec le leader mondial en tourisme pour ce qui concerne la motoneige. Plusieurs régions touristiques vivent maintenant l’hiver grâce à l’argent généré par cette industrie. Des gens viennent d’autres pays ou même d’autres continents, afin de découvrir les joies de l’hiver québécois. Notre réseau est en force et il en va de l’effort de tous et chacun de le promouvoir et d’en être fier.

Le rôle des clubs de motoneigistes
Afin que notre réseau continue bien des années encore, les motoneigistes devront faire une prise de conscience et de développer un sentiment d’appartenance plus soutenu envers leur club. En fait, un club n’est pas un groupe de randonnée mais plutôt un groupe de bénévoles et d’administrateurs qui s’occupent d’une multitude de tâches, afin que les sentiers demeurent ouverts et sécuritaires pour l’ensemble des motoneigistes. De plus, ils doivent assurer la santé financière de leurs activités et il est primordial d’impliquer le soutien des petites et grandes entreprises locales. Appartenir à un club ne signifie pas seulement d’acheter une carte de membre, mais signifie plutôt d’aider les autres membres à assurer le bon fonctionnement de son club. Peu importe de quel façon, chaque geste pausé aura de l’influence si chacun le fait. D’ailleurs, nous ne devrions pas appeler ça un droit d’accès, mais plutôt un privilège. Plusieurs se croit tout permis car il paye 225$ ou 250$ par hiver… Imaginez ce qu’il en coûterait s’il n’y avait pas de bénévoles ou pire, si le gouvernement s’en mêlerait. De plus, chaque bénévole paie pour sa carte de membre et un grand nombre d’entres eux passent plus de temps à faire du bénévolat pour leur club que de pratiquer la motoneige en tant que tel…

Le chroniqueur Patrick Roch se joint à l’équipe de Motoneiges.ca

Nos clubs manque de relève
Je m’implique auprès d’un club de motoneige depuis presque 10 ans et ce qui m’inquiète le plus présentement, c’est le manque de relève. Les clubs ont besoin de nouveaux bénévoles dans tous les domaines: finance, signalisation,  patrouille, entretien de machineries, promotion touristique…..ce n’est pas l’ouvrage qui manque. Les nouveaux membres sont souvent mal informés sur ce qui se passe dans leur club et ne comprennent parfois pas toujours l’importance d’acheter sa carte dans sa localité. Ceci apporte le financement, bien des petits clubs ne tiennent que par le soutien de ses membres. Dans un avenir proche, la Fédération des Clubs de Motoneigiste du Québec, aura comme but de rationaliser les sentiers, ce qui veut dire, de conserver les inter-régionaux et éliminer bien des sentiers locaux. Certes,  il est d’une importance crucial, que les membres (motoneigistes) de ma génération passe à l’action. Chacun d’entre nous peut faire une différence en s’impliquant dans son milieu. Après tout, la force du bénévolat vient bien sûr du travail d’équipe.

Montrez votre appréciation aux bénévoles de votre club
Malgré la mauvaise image crée par les médias, il est à noter que même si le nombre de motoneigistes a augmenté, le nombre d’accidents mortels n’a pas suivi cette tendance. Ce résultat à été obtenue par l’implication de bénévoles qui ont travaillés fort à rendre nos sentiers plus sécuritaires et mieux signalisés. Lors de vos prochaines randonnées, au lieu de vous plaindre sur le surfaçage ou sur la signalisation, prenez donc  le temps de dire merci aux bénévoles rencontrés sur votre passage. De mon côté, j’adresse un gros Merci à l’ensemble des bénévoles des clubs de motoneigiste du Québec !!!!

 

Grand Salon Motoneige Quad 2022