Le prix de l’essence en arrière-pays

Le prix de l’essence en arrière-pays

Poste d’essence à Parent en Haute-Mauricie, secteur Gouin
Poste d’essence à Parent en Haute-Mauricie, secteur Gouin 

Très souvent, les motoneigistes et quadistes sont surpris par le prix de l’essence à la pompe dans les pourvoiries en territoires isolés ou éloignés. Ils croient parfois et à tort que le vendeur exagère ses profits et profite de son isolement pour vendre beaucoup plus cher le litre d’essence.

Des territoires et distances autrement inaccessibles sans point de ravitaillement en essence
Des territoires et distances autrement inaccessibles sans point de ravitaillement en essence

Il convient d’abord de signaler qu’à cause des routes glacées ou encore fermées l’hiver, les pourvoiries et autres établissements de restauration ou d’hébergement doivent parfois faire emplir à ras bord leurs réservoirs dès le mois d’octobre afin de cumuler des réserves suffisantes pour satisfaire les clientèles tout au long de l’hiver à venir. Après ces dates, plusieurs fournisseurs refusent d’envoyer sur les routes forestières nordiques un camion citerne avec tous les risques que ce transport comporte dans de mauvaises conditions climatiques. Pour les villages isolés comme ceux de la Basse-Côte-Nord, c’est le bateau qui transporte l’essence et il ne revient plus dès que les glaces empêchent la navigation. 

Aussi, les pourvoyeurs et les revendeurs d’essence doivent, à leurs frais, installer des équipements pour contenir cette essence en respectant les normes environnementales et la règlementation sur les produits pétroliers.  Les équipements doivent être sécuritaires et pouvoir contenir les fuites afin de réduire les dommages advenant un incident. Aussi, l’équipement doit être sécuritaire et ne pas constituer un risque tant pour le pompiste que pour les clients. Les coûts d’une installation pour l’essence peut facilement atteindre 20 000 $ afin de se conformer aux règles.

Aussi, lorsque l’essence arrive par transport terrestre ou maritime dans ces petites entreprises, des frais de transport s’appliquent en sus du prix de l’essence. Ces frais additionnels peuvent facilement être de 10 à 20 cents du litre que n’ont pas à payer les stations-services localisées sur le réseau routier normal du Québec. Ces frais de transport sont alors répartis sur chaque litre d’essence, ce qui explique alors un prix un peu plus élevé à la pompe que celui dans notre région d’origine. 

L’essence et le transport doivent être payés sur livraison et sans aucun délai. Donc, le coût de l’essence achetée au mois d’octobre pour tout l’hiver doit être supporté par la petite entreprise qui ne peut se permettre d’en manquer pour ses clients. Un point de ravitaillement isolé doit prendre les moyens pour être fiable, donc avoir des réserves pour faire face à toute la saison. 

Si le prix de l’essence fluctue à la baisse dans les mois qui suivent, le prix payé par la petite entreprise en octobre ne peut pas suivre la baisse qui se produit sur le réseau routier du Québec. Donc, dans ce cas, l’inventaire coûte cher et le prix doit demeurer élevé. 

L’ile de Harrignton Harbour, son magasin et son poste d’essence accessible par les trottoirs de bois
L’ile de Harrignton Harbour, son magasin et son poste d’essence accessible par les trottoirs de bois

Afin de répondre à une clientèle diversifiée, plusieurs revendeurs maintiennent aussi des réserves de diésel et d’essence pour avion ou hydravion en plus de la réserve de carburant super. Le prix au litre de ces 3 produits ne peut être comparé au prix de l’essence ordinaire qui ne convient pas à tous les types de véhicules. 

Les mêmes règles s’appliquent pour le matériel de dépannage. Les frais de transport en arrière-pays constituent un élément additionnel non négligeable et qui a un impact sur le prix de vente. La bouteille de vin, le litre de lait ou la bouteille d’aspirines coûtent cher en transport et main-d’œuvre une fois rendus sur place. Il faut s’en rappeler.

L’essence et le matériel de dépannage ne sont vraiment pas une source de revenus importante pour ces petites entreprises. Les motoneigistes et quadistes doivent considérer qu’il s’agit plutôt d’un service offert, d’un ravitaillement de secours plus que d’un commerce lucratif. 

Chevery sur la Basse-Côte-Nord, son dépanneur et son poste d’essence
Chevery sur la Basse-Côte-Nord, son dépanneur et son poste d’essence

À la mi-octobre 2015, alors que l’essence super se vend 1,26 $ à Trois-Rivières et Sept-Iles, elle est à 1,72 $ à la pourvoirie du Barrage du Réservoir Gouin et  1,73 $ dans les villages de la Basse-Côte-Nord. 

Avec ces explications, vous conviendrez que le prix payé en arrière-pays et dans les endroits isolés est vraiment raisonnable compte tenu des frais et obligations ci-avant énumérés. Rappelez-vous qu’il s’agit d’abord d’un service de ravitaillement à la clientèle et non d’un commerce qui tente de vous exploiter. 

Si en plus, vous payez la facture avec votre carte de crédit, 3 % de frais sont retenus sur la facture totale. Pour un plein d’un véhicule hors-route c’est négligeable mais, sur un inventaire de 30 000 litres, c’est un autre montant de 1 500 $ qui s’additionne au coût de l’essence, de son transport et son entreposage pour le commerçant. 

Maintenant que vous comprenez, gardez le sourire à la pompe et remerciez le pourvoyeur en pensant qu’il vous permet de poursuivre votre escapade en arrière-pays sans avoir à transporter des réserves dans des bidons attachés à votre véhicule.

Les Motoneiges Géro