Le redoux fait mal à la motoneige

Liste des hôteliers
Le dernier redoux qui a sévi en fin de semaine dernière vient heureusement de prendre fin mais il aura laissé des traces, surtout dans les sentiers de motoneige de la région.

Pour le commun des mortels, un tel revirement des conditions climatiques provoque un regain d’enthousiasme lorsqu’il suit une période de froid intense, mais pour le motoneigiste, il en va tout autrement, à plus forte raison s’il vient briser le rythme d’une saison bien amorcée et mettre un frein aux randonnées planifiées.

Onil Dupont, du club les Aventuriers, indiquait mardi matin que les sentiers étaient généralement glacés, sur la terre par endroits, notamment où ils sont à ciel découvert.
« Les sentiers ne sont pas fermés mais la circulation doit s’y faire de façon très prudente. La surface est devenue très dure. On prévoit de la neige au cours des prochains jours, ce qui va nous permettre de remettre les sentiers dans un état acceptable. »

M. Dupont disait être en lien avec des informateurs de divers secteurs du territoire qui lui avaient donné des indications assez précises sur l’état des sentiers.

Autre source d’information, mardi matin, sur le site de l’Association des motoneiges du Québec (ADMDQ), les sentiers La Pocatière – Rivière-du-Loup, La Pocatière – Pohénégamook – Nouveau-Brunswick, Rivière-du-Loup – Nouveau-Brunswick et Rimouski – Dégelis étaient tous fermés. 

IMPACTS

Karine Lebel, de l’Association touristique régionale (ATR) du Bas-Saint-Laurent, révélait que l’impact de ce redoux se faisait sentir partout. « Les sentiers près du littoral sont plus touchés que ceux qui se rendent au Témiscouata. Nous n’avions pas reçu énormément de neige en ce début de saison. Heureusement il en reste un peu au Témiscouata. La saison était en avance par rapport à l’an dernier mais on a perdu beaucoup, nous sommes presque revenus à la case départ. Si le gel revient de façon intense, il sera moins difficile de refaire la surface des sentiers au retour de la neige. »

Joanna Lortie, de l’Hôtel Universel, estime pour sa part que le début de la présente saison ne se compare aucunement à celui de l’an dernier. « Nous avons eu 100 nuitées cette année car la saison a débuté le 15 décembre. L’an dernier, il avait fallu attendre au 15 janvier avant de voir nos premiers motoneigistes. »

Elle indique en terminant que le redoux que l’on vient de connaitre n’a rien d’alarmant mais que ça va prendre de la neige. On en prévoit un peu d’ici le week-end mais pas d’importantes précipitations.

Le Club Sportif Populaire du Bas-St-Laurent souligne son 50e anniversaire
Auberge du Draveur - Motoneige