Le temps presse pour un règlement du conflit entre l’UPA et le gouvernement

Liste des hôteliers

Tourisme Lanaudière souhaite joindre sa voix aux communiqués de presse émis aujourd’hui par le Conseil québécois de l’industrie touristique (CQIT), par l’Association des motoneigistes du Québec (AdmdQ) et ATR associées du Québec, en corroborant les déclarations qui y sont énoncées.
 
Les associations touristiques régionales associées du Québec demandent au premier ministre Jean Charest d’intervenir de manière urgente dans le conflit qui oppose actuellement le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à l’Union des producteurs agricoles (UPA), afin que cesse l’interdiction d’accès aux terres agricoles pour les motoneigistes et les quadistes (VHR) et que puisse démarrer la saison de motoneige et de quad hivernal avant la période des Fêtes.

« L’intervention du premier ministre Charest dans ce dossier s’avère essentielle pour que les entreprises touristiques, les villages et les régions touristiques touchés ne fassent pas les frais de stratégies de négociation quelconques entre les parties » a déclaré monsieur Jocelyn Carrier, président des ATR associées du Québec.

« Tel que le mentionne M. Carrier, l’hiver est arrivé et le temps presse puisque des sentiers motoneige sont prêts à ouvrir dans plusieurs régions. De plus, il ne faut pas passer sous silence que Lanaudière regorge d’entreprises dont les revenus proviennent, pour une grande part, de l’activité motoneige. Il est donc malheureusement envisageable que, si le conflit perdure, des pertes d’emplois soient à prévoir et peut-être même des fermetures d’entreprises!», a souligné Évangéline Richard, présidente de Tourisme Lanaudière.

De son côté, le Conseil québécois de l’industrie touristique (CQIT) presse lui aussi  l’Union des producteurs agricoles (UPA) de lever l’interdiction d’accès aux terres agricoles. « Parce que nous achetons une large variété de produits agricoles québécois, ceci fait de l’industrie touristique un client de très grande importance pour les producteurs. Dans ce contexte, nous ne comprenons pas que l’UPA choisisse de nous pénaliser dans le cadre de ses négociations avec le gouvernement », a affirmé Alain April, président du Conseil québécois de l’industrie touristique.  

Mentionnons aussi que l’Association des restaurateurs du Québec a fait savoir qu’elle appuie l’industrie touristique.

Tout comme l’a déclaré l’Association des motoneigistes du Québec, Tourisme Lanaudière est toutefois consciente que les gens de l’agriculture ont le droit de refuser l’accès à leurs terres et elle recommande à tous les motoneigistes de la province de respecter les interdictions de passages en terres agricoles.

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets