Les assurances montent en flèche au NB.

Liste des hôteliers

Le député et porte-parole de l’opposition en matière d’assurance automobile, Denis Landry (Lib – Centre-Péninsule) affirme que les propriétaires de véhicules récréatifs contribuent aux profits records des compagnies d’assurance, étant donné que certains d’entre eux ont vu leurs primes d’assurance plus que doublées cette année. Il demande à la Commission des assurances du Nouveau-Brunswick d’examiner la situation.

« Notre bureau a reçu un nombre élevé d’appels et de lettres de la part de consommateurs mécontents qui sont furieux d’apprendre qu’ils devront payer plus cher pour assurer leurs véhicules récréatifs, comme les motos, les motoneiges et les VTT. Certains d’entre eux prétendent avoir subi des augmentations aussi élevées que 233% pour ce type de véhicules », explique M. Landry.

M. Landry a été en contact avec le Bureau du défenseur du consommateur en matière d’assurances qui a reçu des plaintes similaires. M. Landry croit que la Commission des assurances du Nouveau-Brunswick doit aussi faire enquête afin de s’assurer que ces augmentations sont justifiées.

« Les compagnies d’assurance prétendent qu’elles doivent augmenter les primes car les coûts associés aux réclamations ont augmenté pour ces types de véhicules. Cependant, les consommateurs n’ont toujours pas reçu de preuves démontrant que c’est effectivement ce qui s’est passé », affirme M. Landry. « Je suis inquiet que les compagnies d’assurance essayent de contrebalancer la réduction des primes pour les automobiles en augmentant les primes d’assurance pour les véhicules récréatifs. En d’autres mots, les compagnies d’assurance s’assurent qu’elles se rempliront les poches et, cette fois, ce sont les propriétaires de véhicules récréatifs qui doivent payer la note. »

M. Landry estime qu’il serait plus facile d’examiner la situation s’il y avait plus de transparence dans le système privé actuellement en vigueur au Nouveau-Brunswick.

« Un système public pour l’assurance favoriserait la transparence et la confiance, plutôt que la méfiance et le manque de transparence qui existent dans le système privé », conclut M. Landry.

Réf.: https://www.acadie.net/modulacadie/contenu.cfm?identification=8910

Essai de la Ski-Doo Summit Edge 2022

Auberge du Draveur - Motoneige