Les clubs ont besoin d’aide

Les clubs ont besoin d’aide

Les clubs ont besoin d’aide


Si les gouvernements et les différents intervenants profitant des retombées économiques de la motoneige veulent que ça continue, il faut trouver un moyen d’aider financièrement les clubs. Crédit Photo : Julien Cabana

Contrairement à ce que bien des gens croient, le gouvernement ne subventionne qu’au minimum les sentiers de motoneiges du Québec par rapport aux redevances qu’il touche. Ce sont les motoneigistes qui se paient leurs sentiers.

« Le financement des programmes d’aide aux clubs de motoneigistes provient principalement de deux sources, soit une redevances de 40 $ sur chacune des plaques de motoneiges vendues et une autre provenant de la vente des droits d’accès qui est de 61 $ », explique Michel Brault, conseiller senior à la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ).

« Au total, on parle ici d’un budget de près de 6 millions de dollars qui est investi en grande partie dans les sentiers, à partir des sommes payées par les motoneigistes », ajoute M. Brault.

Sur les 40 $ versés par plaque d’immatriculation, la Fédération des clubs de motoneigistes gère directement 35 $ de ce montant, le reste étant la responsabilité du ministère des Transports (MTQ).

La somme administrée par la FCMQ se divise en cinq programmes : l’aide financière Sentiers et péréquation ; l’acquisition de surfaceuses ; l’achat de signalisation ; la sécurité, incluant la formation des agents de surveillance ; et enfin, le développement régional.

L’avenir

On se rend compte de l’ampleur de la tâche colossale que les bénévoles et une petite poignée d’employés permanents accomplissent pour assurer le réseau de sentiers.

Sans le travail de toutes ces personnes passionnées, jamais il ne serait possible d’avoir un réseau de sentiers de plus de 30 000 km sur l’ensemble du territoire québécois.

Pour plusieurs régions du Québec, la pratique de la motoneige représente la source principale de revenus en hiver.

Comme les coûts ne cessent d’augmenter, il va falloir trouver un moyen d’augmenter les sommes à la disposition des clubs afin de les aider à poursuivre leur travail.

Rappel de sécurité important chez Ski-Doo

La motoneige au Québec :

  • 3,27 G$ en retombées économiques
  • 14 000 emplois générés
  • 4 500 bénévoles
  • 30 000 touristes de l’extérieur de la province
Auberge du Draveur - Motoneige