Les droits de passage : « un enfer »

Liste des hôteliers
Les bénévoles
des clubs de motoneige sont unanimes : il faut faciliter la négociation
des droits de passage sur les terrains du réseau québécois,
tant privés que publics, et ensuite rendre permanent l’accès à
ces sentiers.

«
C’est fou toute l’énergie qu’on dépense à négocier
d’année en année ces droits de passage », lance Gilles Gravel,
le président du Club de motoneige de la Jacques-Cartier, l’un des plus
importants clubs de la région de Québec, avec ses 1700 membres.

Rencontré
au relais Bon-Air, à Pont-Rouge, en compagnie d’un vétéran
de son organisation, Justin Cossette, et de collègues du club Grand-Portneuf,
Louis Garneau et Bernard Maltais, deux autres mordus qui, bon an mal an, s’échangent
la présidence de leur organisation, Gilles Gravel ne croit pas se tromper
quand il avance que la négociation des droits de passage constitue un
enfer au paradis de la motoneige.

Enfin un balado 100% motoneige!
Motoneiges Ski-Doo