Les policiers ont été actifs en motoneige

Les policiers ont été actifs en motoneige

 L'hiver aidant, les patrouilleurs de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d'Arthabaska ont fait sentir leur présence sur les sentiers presque toutes les fins de semaine cette année.

«On a dénombré 17 jours de patrouille. Les policiers ont effectué 550 vérifications. Et de ce nombre, 41 constats ont été remis», a fait savoir le lieutenant Cédrick Brunelle, directeur du poste par intérim.

Prenant la parole à l'occasion de la réunion du Comité de sécurité publique (CSP) réuni à Chesterville mardi soir, le directeur Brunelle a expliqué que les policiers intervenaient aussi avec des véhicules automobiles à des jonctions de routes et de sentiers.

Les policiers ont été actifs en motoneige

Quatorze opérations de ce genre ont été tenues.

Par ailleurs, à l'approche de la saison estivale, la SQ entend intensifier ses patrouilles à pied et à vélo. «On en veut davantage des patrouilles à pied. On incite nos patrouilleurs à débarquer de leur véhicule, à aller échanger, par exemple, cinq ou dix minutes avec des jeunes. Cela change leur perception vis-à-vis la police», a fait valoir le lieutenant Brunelle.

La direction de la SQ maintient également son mot d'ordre relativement aux interceptions de nuit. «Au cours des mois de février et de mars, grâce à l'interception aléatoire de véhicules, on a procédé à 38 arrestations», a précisé le directeur.

L'officier a fait un retour sur une récente opération visant à contrer les textos et l'utilisation du cellulaire au volant, une opération où on fait appel à des policiers en civil, moins détectables par les citoyens.

«De telles opérations sont à répéter parce que les usagers de la route continuent de texter ou d'utiliser leur cellulaire. Mais on change nos façons de faire. L'utilisation de policiers en civil facilite les interventions», a confié le lieutenant Brunelle. «Quand ça se parle, cela peut avoir un impact», croit-il.

Sensibilisation des jeunes

La Sûreté du Québec effectue ces temps-ci la tournée des écoles secondaires du territoire en y tenant des conférences pour sensibiliser les élèves de cinquième secondaire aux dangers et aux conséquences de la drogue au volant.

«On a la chance d'avoir, au sein de notre poste, un agent évaluateur, le policier Tommy Robitaille, qui détient la formation requise pour détecter un conducteur ayant les capacités affaiblies par la drogue, a expliqué Cédrick Brunelle. Dans tout le district Mauricie-Centre-du-Québec, il n'y a que deux agents évaluateurs. L'agent Robitaille rencontre les jeunes pour sensibiliser les jeunes.»

Puis, comme c'est le cas depuis plusieurs années maintenant, la SQ reprendra au mois de mai sa simulation d'accident au Colisée Desjardins. En cette période des bals de finissants, on sensibilise ainsi les élèves aux conséquences de la conduite avec les capacités affaiblies. «Depuis plusieurs années, on n'enregistre aucun accident durant cette période des bals», a noté le lieutenant Brunelle.

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril
Auberge du Draveur - Motoneige