Les sentiers permanents seront un gros défi

Liste des hôteliers
L’automne dernier, la saison de motoneige a failli être annulée en raison des moyens de pression des agriculteurs, qui réclamaient du gouvernement un changement dans le calcul de la moyenne pour les compensations financières accordées. Pour remédier à la situation, la CRÉ planche actuellement sur un projet de sentiers permanents pour véhicules hors route sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le souhait de la CRÉ est qu’ils soient prêts pour l’automne 2011. L’organisme ne cache pas qu’il s’agit d’une grosse tâche. «C’est un gros défi d’avoir des sentiers permanents pour l’automne 2011. Mais nous allons tenter de le faire», a souligné le directeur- général de la CRÉ, Marc Dubé, devant les membres du cercle de presse.
 
Sentiers permanents de motoneige
Photo : Magazine Motoneiges.ca

Pour établir ces sentiers, ils devront, selon le DG, passer à l’extérieur des terres agricoles, une tâche tout aussi difficile à effectuer : «C’est très long à faire et cela coûte cher. La raison est que, si nous passons à l’extérieur des champs, il y a des travaux à faire comme des coupes d’arbres ou encore de l’aplanissement de terrain. De plus, il ne faut pas aller à des endroits qui ne sont pas beaux. Les touristes viennent ici et ils ne veulent pas voir des lignes à haute tension», déclare Marc Dubé.

Serait-ce possible de circuler sur les pistes cyclables, où le tracé est déjà bien implanté? Non selon Marc Dubé. «On ne pourrait pas faire ça, car les gens qui ont autorisé les pistes cyclables à proximité de leur résidence ont voulu des vélos, qui ne font pas de bruits. Je ne pense pas qu’ils accueilleront les motoneiges de la même manière. Par contre, il serait peut-être possible de faire passer certains tracés sur une piste cyclable, là où il n’y a pas de résidences», dit-il. L’objectif reste celui de relier toutes les municipalités de la région par un anneau de circulation qui pourrait se diviser par la suite dans les municipalités, où les usagers auraient accès aux postes d’essence et autres services des villes.

Rio Tinto Alcan
Par ailleurs, la CRÉ devrait être présente à la prochaine assemblée des actionnaires de Rio Tinto Alcan à Londres en mars prochain. Selon le président de la CRÉ, Georges Bouchard, l’organisme devra savoir les enjeux à défendre avant de se présenter sur place. «Si nous sommes là cette année, ce sera pour défendre les intérêts de la région. Nous avons une rencontre de prévue le 11 mars avec Étienne Jacques (N D.L.R. le vice-président métal primaire pour la région) et nous souhaitons en avoir une avec Jacinthe Côté avant le 24 mars. Il n’est pas question que j’aille à l’assemblée des actionnaires sans savoir quoi faire là-bas», affirme le président Georges Bouchard.
 
 
 

RedBull SLEDHAMMERS est de retour à Ski La Réserve le 2 avril
Motoneiges Ski-Doo