Les six morts sont toutes arrivées hors sentier

Première neige dans plusieurs régions du Québec

Jusqu’à maintenant, la Sûreté du Québec
compte six morts liées à la pratique de la motoneige. Aucune sur
les sentiers balisés.

«On
a eu trois noyades et trois autres décès hors sentier»,
a expliqué Jayson Gauthier, porte-parole de la Sûreté du
Québec. Le décès le plus récent s’est produit en
Abitibi. Un homme de 39 ans a trouvé la mort dans un accident survenu
hors des sentiers balisés.

«Bon
an mal an, on compte une trentaine de décès en motoneige, le tiers
surviennent en sentier, les autres hors des sentiers ou sur la voie publique»,
a ajouté l’agent Gauthier.

Pour lui,
l’imprudence la plus souvent commise par les motoneigistes est de s’aventurer
sur les cours d’eau. «Comment le motoneigiste qui s’aventure sur un lac
fait-il pour connaître l’épaisseur de la glace? Il ne faut pas
s’aventurer sur un cours d’eau. Autant que possible, il faut le contourner ou
emprunter le sentier balisé s’il y en a un sur le lac. Les fédérations
de motoneigistes mesurent quotidiennement l’épaisseur de la glace entre
les balises et ne permettent pas le passage en dessous de 12 centimètres
de glace. Mieux, l’appareil permettant de damer les sentiers est assez lourd
pour briser la glace si cette dernière a moins de 18 cm. Si le sentier
est balisé, il est sécuritaire.»

Une première journée portes ouvertes réussie chez André Hallé et Fils de Rimouski!
Les Motoneiges Géro