Louiseville est Snocross

Liste des hôteliers
Après des débuts timides il y a trois ans, le promoteur de l’International Snocross de Louiseville, Jérôme Gerber, a finalement gagné son pari.
 
Louiseville est en train de devenir une véritable ville de Snocross. Au total, 3000 personnes ont foulé le site lors du week-end, non sans un sérieux coup de main de Dame nature. Au niveau du spectacle, quelques-uns des meilleurs athlètes au monde ont poussé leur machine au fond et la foule en redemandait.
 
L’athlète de pointe Derek Ellis a tenu des propos élogieux à l’endroit du circuit louisevillois, après s’être juché sur la plus haute marche du podium, dimanche. «Je ne serais pas surpris que la série ISOC vienne courir ici un jour. C’est une bonne place pour le Snocross qui accueille énormément de partisans pour un petit circuit. Les partisans étaient bruyants, l’ambiance était bonne», clamait celui qui revenait tout juste de disputer les X-Games 2013 à Aspen.
 
 
Jérôme Gerber poursuit sa croisade pour améliorer le spectacle d’année en année. Un coup d’œil furtif vers la foule a suffi pour que le Louisevillois d’adoption esquisse un sourire de gamin. «Je crois que c’est une réussite, s’est-il exclamé. La triple couronne est ici pour rester», assurait-il.
 
Courses enlevantes
 
Après les confrontations corsées du samedi, les motoneigistes ont trouvé le moyen de rehausser le spectacle dimanche. Mike Pilotte, qui dominait la finale dans la classe Pro-Lite, est entré en contact avec des retardataires lors du dernier tour, offrant l’occasion à Jesse James Bonaduce de passer devant. Bonaduce courtisait le drapeau à damier pendant que Pilotte redoublait d’ardeur sur sa monture. Une superbe manœuvre dans l’ultime courbe a finalement permis à Pilotte de coiffer Bonaduce in extremis. On entendait des murmures dans les gradins. Jake Dasilva a complété le podium.
 
 
 
Pour sa part, la meilleure série présentée à Louiseville a conclu le week-end avec une confrontation entre le Québécois Danny Poirier de Saint-Theodore-d’Acton et l’Américain Derek Ellis. Dès le départ, Ellis s’est forgé une bonne avance sur Artic-Cat, mais Poirier, sur Polaris, n’a jamais été déclassé, forçant le natif de Westminster à se méfier et à multiplier les enchaînements à pleine vitesse pendant l’entière course chez les Pro.
 
Pour sa part, Dave Asselin de La Doré, sur Ski-Doo, a dû concéder la troisième position au New-Yorkais, Corin Todd, sur Polaris. Maxime Taillefer, sur Ski-Doo, qui s’était hissé sur la troisième marche du podium la veille, a connu quelques ennuis. Il a dû se contenter d’une huitième position.
 
Les motoneigistes prendront maintenant la direction de Valcourt pour disputer, entre autres, la finale de la triple couronne du 15 au 17 février prochains.
 
Des nouvelles de Keven Magny
 
Le motoneigiste, Keven Magny, qui avait effectué une fausse manœuvre samedi en freestyle s’en est finalement tiré avec une fracture du coccyx, selon ce qu’a rapporté l’organisation dimanche.

Un nouveau système de financement pour les clubs de motoneigistes du Québec
Auberge du Draveur - Motoneige