Montérégie: Un début de saison qui pourrait faire mal

Liste des hôteliers

 

Avec à peine quelque cinq centimètres de neige au sol sur le 2010 km de sentiers en Montérégie, les motoneigistes n’ont d’autre choix que d’aller parcourir les sentiers d’une autre région du Québec.

 

 

« Ça prend environ 30 centimètres de neige pour qu’on puisse ouvrir un sentier de motoneige. Il n’y a même pas cinq centimètres à certaines places dans la région. C’est impossible d’ouvrir des pistes », explique Robert Roy, président du club de motoneige Adidou.

Aucune piste d’ouverte

Habituellement, la majorité des pistes de motoneige sont ouvertes en décembre, un peu avant le temps des fêtes. « Nous sommes rendus à la fin de la première semaine de janvier, et il n’y a rien d’ouvert », déplore-t-il.

Les sentiers sont en majorité sur des terres agricoles, il faut donc un minimum de neige afin que les terres ne soient pas abîmées par le passage des motoneiges.

Les motoneigistes ont hâte de commencer la saison et c’est très dur d’attendre après la neige durant le congé des fêtes. La solution est alors bien simple, ils vont pratiquer leur sport d’hiver ailleurs qu’en Montérégie. Avec plus de 33 000 kilomètres de sentiers à travers le Québec, il est assez facile pour un mordu, de se trouver un endroit enneigé pour faire rugir le bolide.

« C’est certain que si ça continue comme ça, on va voir des répercussions cette année et l’année prochaine. Les commerçants qui attendent les motoneigistes avec impatience vont perdre beaucoup », explique M. Roy, qui revenait justement de quelques jours dans les sentiers de Charlevoix.

Du côté de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, c’est le même son de cloche. « L’absence de neige a retardé l’impact économique que la motoneige peut avoir dans la région. Les hôtels et les restaurants le sentent quand il n’y a pas de neige », confirme Jean Duchesne, directeur général de la Fédération.

Démystifier la nouvelle Loi sur les véhicules hors route

Droit d’accès

Même si la saison est retardée, il n’y a pas encore de baisse de droit d’accès aux sentiers. Il en coûte 260$, pour un permis qui donne le droit de circuler dans les sentiers de motoneige de la région, s’il est acheté avant le 9 décembre. En ce moment, le même permis coûte 320$.

Le club de motoneige Adidou, n’a pas remarqué une baisse des adeptes non plus, mais il ne peut rien garantir pour l’année prochaine. En ce moment, près de 700 personnes sont membres de ce club de la Rive-Sud de Montréal.

 

Motoneiges Ski-Doo