Motoneige: Découvrez Mékinac en Mauricie

Liste des hôteliers

Le sentier n°360 de Saint-Tite-Saint à Michel-des-Saints.

La région de Mékinac, bien connue pour le Festival Western de Saint-Tite est une région très intéressante pour la gamme de sentiers  ouverte  au public. Outre les sentiers pour les chevaux, le ski de randonné et autres, les sentiers de motoneiges s’ouvrent sur des paysages ruraux et forestiers magnifiques.

 En accédant à la carte des sentiers de motoneiges.ca vous pourrez y choisir facilement un point d’accès aux sentiers de motoneiges pour enfin les découvrir. Le sentier n° 360 commence justement à Saint-Tite  à la jonction du sentier n°318 qui longe le contrefort des montagnes Laurentiennes.

En choisissant d’emprunter  le sentier n° 360 depuis Saint-Tite, vous pénétrez à l’intérieur des montagnes  Laurentides et vous vous  promenez  à travers les forêts et les lacs, vous traversez  le petit village de Saint-Joseph-de-Mékinac (Trois-Rives) puis vous faites une pause à Matawin sur la rive est de la rivière Saint-Maurice. Le tout sur une distance d’environ 60 kilomètres.

 

Les premiers kilomètres  nous font passer de la plaine agricole aux érablières puis rapidement aux sommets des montagnes. Les conditions de neige plus imposantes en milieu forestier rendent  ce sentier agréable, facile à surfacer, donc la plupart du temps en très bonne condition.  On accède rapidement aux sommets, et là, on surveille l’indication nous conduisant à un point d’observation.  La petite ascension supplémentaire en vaut le détour. Ce site occupé autrefois par une tour de garde-feux, est aménagé d’un petit belvédère donnant  une vue magnifique sur Saint-Tite, la plaine du fleuve Saint- Laurent,  les montagnes et lacs du pourtour.  L’élévation du belvédère est à 1500 pieds (460 mètres), donc sur la plus haute montagne de la région immédiate. C’est pourquoi à l’époque, les garde-feux  pouvaient de ce point et du haut de leur tourelle y surveiller l’apparition de fumée ou autres indices  permettant de signaler un début d’incendie de forêt puis faire intervenir rapidement les combattants. La tour des garde-feux a aujourd’hui été remplacée par une tour de communications et un belvédère y  est maintenant accessible aux motoneigistes. Sortez vos caméras et vos jumelles, le coup d’œil est magnifique. C’est aussi un très bel endroit pour pique-niquer au soleil. Table avec vue!

De retour sur le sentier  n°360,  la forêt de cette région est dominée par  les érablières à résineux qui est une forêt récoltée par de petites entreprises pour ses bois-francs et ses bois-mous.  Les sites où ont eu lieu des récoltes, sont donc en régénérations de feuillus, ce qui, en hiver, constituent des zones d’alimentation attrayantes pour les chevreuils, de plus en plus nombreux dans la région de Mékinac.  Sur semaine, grâce à plus de quiétude, surtout après une neige fraîche ou le passage récent de la surfaceuse, il est facile de remarquer le passage des chevreuils sur le sentier. Ceux-ci  se déplacent vers leurs aires de nourriture d’hiver.  Il est facile d’observer les endroits parfois  très pistés ainsi que les ramilles qui ont été fraîchement broutées par les chevreuils.

 

Ces forêts  Laurentiennes très riches en lacs et rivières offrent de très beaux paysages pour les amateurs de photos. Le sentier n° 360 passe également tout près de corridors de services utilisés par Hydro Québec  pour les lignes à haute tensions ainsi qu’un gazoduc. Comme ces corridors traversent des montagnes dont la topographie est beaucoup plus accidentée, certains motoneigistes plus audacieux utilisent ces corridors escarpés pour s’adonner au hors-piste.  Il faut être un motoneigiste d’expérience et utiliser  une motoneige de montagne pour jouer en groupes avertis dans ces corridors à la topographie accidentée. Comme le sentier de motoneige n° 360 est charmant, facile et sécuritaire, il vaut mieux y rester et découvrir ses paysages montagneux parsemés de lacs et de pistes d’animaux.

Après une trentaine de kilomètre on aperçoit au fond de la vallée de la rivière Mékinac, le petit village de Saint-Joseph.

 

Le petit village de Saint-Joseph-de-Mékinac (Trois-Rives) compte quelques centaines de résidents et est très fréquenté par les villégiateurs.  Des dizaines de lacs en font un site de choix pour la villégiature en toutes saisons. Les majestueux  lacs du Missionnaire et Mékinac  sont les plus connus.

En hiver, outre la villégiature en chalet, les motoneigistes peuvent trouver à Saint-Joseph-de-Mékinac de l’hébergement, la restauration et de l’essence. La petite auberge Beau lieu est souvent très occupée et il vaut mieux réserver à l’avance puisqu’elle est le seul lieu pour s’y loger. L’épicerie du village logée dans une ancienne école, passera bientôt aux mains d’une coopérative formée de villageois. Cette épicerie offre également la vente d’essence et quelques produits de dépannage.

 

Outre l’auberge Beau lieu, un excellent petit restaurant juste en face de l’épicerie est également très apprécié des motoneigistes. Le Geai  Bleu offre des repas cuisinés qui répondront surement à vos critères les plus rigoureux. C’est une cuisine familiale, santé et totalement préparée comme à la maison. Un tout petit restaurant, mais très agréable.

 

De retour sur le sentier n° 360, on poursuit notre route sur 8 kilomètres puis on arrive à la croisée du sentier n° 355 qui conduit à La Tuque en empruntant le tracé du gazoduc beaucoup moins escarpé puisqu’on est maintenant plus en hauteur et sur le Bouclier canadien. On peut aussi l’emprunter pour effectuer une boucle, soit par  la n° 355 sur 18 kilomètres, puis la n° 351 sur 38 kilomètres  et la n° 318 sur 21 kilomètres pour revenir au point de départ à Saint-Tite. Au total une boucle  facile de 111 kilomètres qui vous fera traverser la Zec Tawachiche également spectaculaire en raison de ses habitats naturels. Nous reviendront ultérieurement avec plus de description sur ce secteur. Voir la carte de motoneiges.ca.  hyperlien

On continue donc sur le sentier n° 360 en direction de Matawin. Le sentier poursuit sa trajectoire à travers les érablières à résineux, contourne de très beaux lacs  puis donne accès à un sentier secondaire qui s’ouvre sur une imposante auberge en bois rond opérée par une famille d’origine Suisse et qui offrent évidemment une très bonne table. L’auberge Le Montagnard est une construction d’envergure construite et d’abord opérée par le pourvoyeur voisin, M. Michel Béland de la Pourvoirie Hosanna.  Une visite des lieux en séjour ou pour y prendre un repas vous permettra de constater tout le travail d’artiste nécessaire pour ériger une si magnifique auberge, ainsi  plusieurs chalets en bois rond. La taille des billes utilisées est impressionnante. Vous aurez peut-être aussi la chance de rencontrer M. Béland avec une de ces veilles motoneiges restaurées dont la plus veille date des années 30. Il est un passionné des motoneiges utilitaires antiques (snowmobiles) très utilisées par ses parents et grands-parents à l’époque des chantiers forestiers. Il les restaurent avec soin.

De retour sur la piste n° 360, on accède maintenant au croisement des rivières Saint-Maurice et Matawin. Sur la route 155 le dépanneur Matawin et l’auberge de la Rivière Matawin offrent tous les services pour les motoneigistes. Vous pouvez loger  dans une chambre avec vue sur le Saint-Maurice et les montagnes.

 

Vous avez entendu parler de TAIGA?

 

Cette auberge offre également des forfaits motoneiges de qualité à des prix très compétitifs.   La famille Marineau exploite de plus un dépanneur, un poste d’essence et offre aux motoneigistes des aires de stationnement pour véhicules et remorques  pour une duré de quelques jours. Ce complexe hôtelier est directement sur les abords de la route 155 qui relie Shawinigan à La Tuque puis au Lac Saint-Jean.

 

Enfin on reprend le sentier en direction ouest, on traverse la rivière Saint-Maurice pour cette fois longer son tributaire, la rivière Matawin,  qui prend sa source dans l’immense réservoir Taureau. Le sentier est sur tout son parcours, en milieu forestier et  son tracé se situe à la limite nord du Parc National de la Mauricie et juste au sud de la Réserve Saint-Maurice, donc 2 territoires fauniques d’importance. Le sentier n°360 donne finalement accès à la région de Lanaudière, aux auberges de Saint- Michel-des-Saints en contournant le réservoir Taureau ou encore aux auberges et pourvoyeurs de la région de Saint-Zénon. 

 Le sentier n°360 qui va de Saint-Tite  à Saint-Michel-des-Saints  est un beau et grand terrain de jeux et de découvertes pour les motoneigistes.
Venez découvrir Mékinac, ses beautés hivernales et ses produits régionaux.