Motoneige: feu vert au projet du Relais St-Maure

Motoneige: feu vert au projet du Relais St-Maure

Après cinq ans d’attente, le Relais St-Maure verra enfin le jour, un projet que plusieurs qualifient déjà de plaque tournante de l’industrie de la motoneige au Restigouche-Est.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick, par l’entremise du ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Fraser, a annoncé vendredi un investissement de 400 000$ pour la construction d’un nouveau relais de motoneige au Restigouche.

Le Relais St-Maure, situé dans le DSL du même nom, sera une entité indépendante habitée toutefois par le club de motoneige Restigouche Timber Trail. Celui-ci se servira d’un des bâtiments (garages) pour y entreposer ses surfaceuses (groomers).

À l’intérieur de l’édifice principal, on retrouvera un restaurant, un bar et une aire de détente.

«L’industrie de la motoneige est en croissance et représente des retombées de plusieurs millions de dollars pour la région et pour la province», explique le ministre Fraser, présent pour l’occasion à l’annonce.

«Ce relais va contribuer à améliorer notre offre touristique hivernale dans la région du Restigouche. Il constituera un arrêt supplémentaire pour les motoneigistes, ce qui devrait les retenir ici plus longtemps. Et plus longtemps ils demeurent, plus ils consomment de la nourriture, de l’essence et même des chambres d’hôtels», souligne le ministre.

Pour Lionel Raymond, président du Relais St-Maure, ce dernier sera ni plus ni moins qu’un incontournable pour les amateurs de motoneiges, un lien central et essentiel entre le Island Lake, le parc Sugarloaf, le parc du Mont Carleton et la région Chaleur.

«Il y a de bonnes infrastructures pour la motoneige dans le coin de Bathurst, de Saint-Quentin et d’Edmundston. Dans notre coin par contre, il nous manquait quelque chose pour retenir les motoneigistes. Et c’est dommage, car le trafic est immense ici puisqu’on est central. Le Relais St-Maure va certainement répondre à cette lacune», croit-il.

«Le relais va permettre aux gens d’avoir un endroit où arrêter. Car c’est bien beau faire du sentier, l’amateur de motoneige veut plus que cela. Il veut pouvoir arrêter à un endroit pour relaxer, se réchauffer, manger quelque chose», ajoute-t-il.

Essai de la Ski-Doo Summit Edge 2022

Pour l’instant, il ne sera pas possible d’acheter de l’essence au relais. Toutefois, ce service pourrait éventuellement être offert.

Également présent à l’annonce, le maire de Balmoral, Charles Bernard, n’a jamais cessé de défendre ce projet, et ce, bien qu’il ne se trouve pas directement dans la communauté.

«Si on peut apporter plus de trafic de motoneige dans la région, cela aura des retombées pour l’ensemble du territoire. Et c’est dans cette optique qu’on a toujours travaillé dans ce dossier», exprime-t-il, rappelant que sa municipalité a contribué à l’élaboration du projet.

Et à l’époque, on retrouvait dans l’équipe qui a développé ce projet un certain Gilles LePage, aujourd’hui député provincial, dont l’apport fut chaudement applaudi.

Le nouveau relais devrait voir le jour à temps pour la prochaine saison de motoneige. En fait, les travaux de préparation du terrain ont déjà débuté.

«On va commencer à monter la structure d’ici deux à trois semaines. Selon nos calculs, on devrait pouvoir l’inaugurer en décembre», indique M. Raymond.

Grand Salon Motoneige Quad 2022