Opter pour une motoneige plus verte, c’est rentable.

Liste des hôteliers
Alors que la saison de randonnée s'annonce, plusieurs sont tentés par l'acquisition d'un modèle neuf ou plus récent. C'est une excellente idée et pourquoi pas une motoneige plus conviviale pour l'environnement? 
 
À cette fin, il convient de comprendre les différentes normes et certifications qui nous guideront lors du choix d'un modèle. On apprenait dernièrement que les Produits Récréatifs Bombardier ont vu 10 de leurs modèles recevoir la certification B.A.T., pour « Best Available Technology », qui leur permet de circuler dans les parcs nationaux américains de Yellowstone et Grand Téton dans l'état du Wyoming. Qu'est-ce que ça veut dire exactement?
 
 
Les parcs nationaux américains  sont très concernés par la conservation de la faune et la pollution. Bien que ces grands parcs de l'ouest américain soient des endroits très particuliers et très recherchés pour la beauté des montagnes, des geysers, des sources thermales et de leur faune exceptionnelle, la motoneige est non seulement un moyen de les visiter en hiver, mais aussi un outil indispensable aux employés et gestionnaires de ces parcs. Les agents, les biologistes et autres scientifiques qui font la surveillance de la faune et de leurs habitats, les équipes de recherche et de sauvetage et les équipes d'interventions d'urgence médicale sont tous des services qui ne pourraient être efficaces sans l'utilisation de la motoneige. Mais ne peuvent être utilisé dans ces grands parcs que les motoneiges qui rencontrent les exigences B.A.T. Depuis une dizaine d'années, l'ensemble des constructeurs a donc dû réagir à ces exigences, développer puis mettre sur le marché des motoneiges qui rencontrent ces spécifications. Quelles sont-elles?
 
Les anciennes motoneiges bruyantes produisaient du bruit de l'ordre de 104 décibels, ce qui équivaut au bruit d'un marteau piqueur. Pour rencontrer les exigences B.A.T. le bruit doit être de moins de 73 décibels soit, l'équivalent d'un aspirateur domestique à 10 pieds ou d'un train à 100 pieds de distance. C'est un gain considérable en matière de technologie ce qui rend la motoneige beaucoup moins dérangeante. À titre de comparaison une conversation entre personnes produit 50 décibels. L'arrivée des moteurs à 4 temps et des systèmes de silencieux plus performants ont permis d'atteindre ces objectifs. Ceux qui possèdent cette nouvelle génération de motoneiges peuvent en témoigner. Il est même plus facile de voir des animaux en forêt et de les photographier, car l'approche est beaucoup plus silencieuse. 
 
Des études sérieuses réalisées par différents organismes dont des universités, des agences gouvernementales ou autres  démontrent que l'impact du bruit produit par la nouvelle génération de motoneige sur la faune est minime. C'est donc une très bonne nouvelle. Les motoneigistes non seulement ne brisent plus la quiétude de la faune, mais peuvent plus facilement la surprendre et l'observer. La faune, qui a toujours emprunté les sentiers pour circuler en période de neige abondante, se laisse plus facilement photographier. Le dérangement fait place à la convivialité, à la cohabitation. 
 
Revenons à la certification B.A.T. Une motoneige est comme l'automobile, propulsée par un moteur à combustion. Ce moteur doit être le moins polluant possible et consommer le moins possible. La norme américaine exige donc que les résidus, soit les polluants émis par la combustion de l'essence, soient inférieurs à 15 g par kW-heure d'hydrocarbures et  moins de 120 g par kW-heure de monoxyde de carbone. Les manufacturiers ont donc dû investir dans la recherche et le développement pour rendre disponibles des motorisations qui rencontrent ces normes. Du même coup, un moteur qui consomme moins, associé à une meilleure technologie, est gagnant pour l'utilisateur et gagnant pour l'environnement. Toujours pour revenir à la dernière nouvelle concernant les produits Bombardier, les moteurs 600 Ace (60 chevaux) et le  4-TEC 1200 (130 chevaux) présents sur plusieurs modèles ont atteint récemment ces normes et les modèles qui en sont équipés ont reçu la certification B.A.T. 
 
Tous les constructeurs offrent des modèles qui rencontrent ces normes environnementales B.A.T. Informez-vous, avant d'acheter, sur les spécifications du modèle qui vous intéresse. Rencontre-t-il la norme B.A.T.? Si oui, vous serez à la fine pointe de la technologie, vous circulerez à moindre coût d'énergie, plus discrètement, avec une motoneige plus propre sur les sentiers. De plus, vous observerez plus de faune et vous contribuerez à faire connaître la motoneige comme étant un moyen de  découvrir le Québec de façon responsable et environnementalement acceptable. Enfin vous serez à l'abri des critiques des écolos extrêmes et des gens de la démesure souvent prompts à la critique, mais fermés à l'innovation. 
 
Les traces de votre passage fonderont comme neige au soleil!   
Comment provoquer la fermeture d’un sentier de motoneige en une étape