Polaris Titan XC 2019 : Impressions de mi-saison

Polaris Titan XC 2019 : Impressions de mi-saison

Plusieurs heures derrière le guidon de la Polaris Titan XC me permettent de vous livrer mes impressions jusqu’à maintenant. Tout d’abord, ce qui impressionne sur cette motoneige, c’est ses aptitudes qu’elle offre dans toutes sortes de conditions très différentes.

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes

Le fabricant a opté pour le terme de « extreme crossover » (hybride extrême) afin de classifier la Titan. Cette désignation convient parfaitement, puisque la Polaris Titan XC peut travailler dur ou offrir des performances intéressantes en sentiers fédérés ou évoluer en dehors des sentiers battus avec des capacités impressionnantes. Ce n’est pas ce qui la différencie énormément à première vue de ce qui a déjà été fait. C’est son haut niveau de performances et sa maniabilité offerte dans chacun des segments qui permettent à la Polaris Titan d’être dans une classe à part… Pour le moment, puisque je suis convaincu que les autres constructeurs travaillent fort pour lui faire compétition.

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes
À première vue, on remarque tout de suite la polyvalence que cette monture propose ainsi qu’une allure agressive et robuste.

Pour animer la Polaris Titan XC, le constructeur utilise un moteur qui n’a plus besoin de présentation. Le moteur 2 temps 800cc Cleanfire H.O. qui a été revu pour l’occasion avec un meilleur système de refroidissement. Pour solidifier sa vocation utilitaire, le fabricant l’a équipé d’une transmission proposant 2 ratios (Hi/Lo), une position neutre et une marche arrière afin d’exploiter pleinement tout le potentiel de la machine.

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes
La Polaris Titan XC est équipée du moteur 2 temps 800cc Cleanfire H.O. C’est tout ce qu’il vous faut pour vous « envoler ».  

Grâce à cette mécanique ayant fait ses preuves et jumelée à la nouvelle transmission, il n’est pas surprenant que sa capacité de remorquage soit de 1200lbs ! J’ai d’ailleurs pu mettre à l’épreuve la Titan en tirant une gratte à l’arrière pour préparer les sentiers ainsi qu’un traîneau pour transporter du bois. C’est avec beaucoup de facilité que j’ai pu accomplir ces tâches. Le second point qui m’a impressionné, c’est la température du moteur qui est toujours restée très basse grâce au système de refroidissement optimisé. Même si le thermomètre oscillait aisément au-dessus du point de congélation.

Essai des gants Freeride de 509

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes

Un atout majeur de la Polaris Titan XC est certainement son immense chenille de 155 po x 20po de large et de 1,8 po de crampons. Celle-ci offre énormément de mordant et il est très facile de faire « flotter » la Titan sur de la neige poudreuse.

De plus, la chenille propose une section articulée dans sa dernière portion afin d’offrir plus de confort (en position déverrouillée) et de reculer sans avoir peur de s’enfoncer dans la neige. Et lorsqu’on veut un maximum de traction, il ne suffit que de la mettre en position verrouillée.

Malgré ses dimensions très imposantes, la chenille renvoie une perception au pilote d’avoir une chenille « standard » de 16 po de large par rapport à sa maniabilité générale. Cependant, la chenille crée beaucoup de bruits et de vibrations lors des bas et moyens régimes. On ressent le tout au niveau du barbotin, donc entre les pieds. Les vibrations et le bruit omniprésent nuisent au confort général et à l’expérience de conduite. On ne peut pas tout avoir en même temps !

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes

La Polaris Titan XC est équipée de série avec les excellentes suspensions FOX QS3 qui offrent un ajustement éclair à l’aide d’un cliquet à 3 positions. C’est un véritable jeu d’enfant afin de trouver votre idéal et afin de vous adapter aux conditions de neige que vous pourrez rencontrer. Ces positions sont :

  • La position n° 1 est préférable afin d’avoir un maximum de confort et de souplesse.
  • La position n° 2 est un parfait équilibre confort-performance.
  • La position n° 3 rend les suspensions très rigides afin d’obtenir une conduite sportive.

Afin de soutenir ensemble toutes ces excellentes composantes, le fabricant a opté pour l’utilisation de son excellent châssis AXYS. Celui-ci a été revu pour l’élargir afin de s’accorder avec la large chenille. Il offre ce qu’il offrait déjà, c’est-à-dire qu’il procure un très bon équilibre général, une forte rigidité et une position de conduite parfaite !

Avoir froid n’est plus envisageable avec la veste chauffante Ewool

Polaris Titan XC 2018 : Impressions de mi-saison - motoneiges - motoneigistes

Au moment d’écrire mon article, près de 1000 kilomètres s’inscrivent au compteur et je résumerais mes impressions comme suit :

Points forts :

  • Polyvalence
  • Facilité de prise en main/conduite intuitive
  • Flottaison et traction de l’immense chenille
  • Efficacité en situation hors-piste
  • Maniabilité impressionnante pour une motoneige munie d’une chenille de 20 po

Améliorations souhaitées :

  • Bruits et vibrations au niveau de la chenille
  • Réduction de la consommation d’essence/huile*

* À noter que la période de rodage étant terminée, on devrait obtenir de meilleurs résultats. C’est pourquoi je ne communique pas immédiatement la consommation en litres/100km.

N’étant pas à mes premières rencontres avec la Polaris Titan, je suis toujours aussi impressionné par sa polyvalence et ses aptitudes dans une multitude de situations. J’ai hâte de poursuivre l’essai et de vous transmettre mes commentaires. Ainsi, je vous suggère de nous suivre régulièrement sur le magazine.

Motoneiges.ca tiens à remercier Polaris et RPM Rive-Sud à Lévis qui rendent possible cet essai long terme.

 

Les Motoneiges Géro