Essai de la Veste Chauffante Muske de ewool

Essai de la Veste Chauffante Muske de ewool

Avoir froid en motoneige gâche tout le plaisir d’une belle randonnée seul ou entre amis. De plus, à titre de pilote d’essai, j’ai souvent la chance de faire l’essai de modèles plus sportifs équipés de parebrise plus petit, souvent presque inexistant. Bien entendu, lorsque le mercure descend sous les -25 C, on ressent souvent une « petite fraîche » au niveau de la poitrine.

Lorsque la randonnée se poursuit pendant plusieurs heures, cette petite fraîche finit par nous atteindre plus sérieusement et c’est alors que la chaleur du corps ne suffit plus à combler la perte de chaleur. Au cours des années, certains de mes collègues ont fait l’essai de plusieurs produits chauffants offerts sur le marché, mais je n’avais personnellement jamais eu la chance d’essayer un de ces items chauffants. 

C’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté de faire l’essai de la veste Muske fabriquée par ewool. J’étais encore plus heureux d’apprendre que ce produit était québécois. Avec les épisodes de températures froides qu’on a vécus au Québec cet hiver, j’ai donc eu les meilleures conditions possibles afin de faire l’essai de ce produit.

Dans le cadre de cet essai, le fabricant nous a fait parvenir une veste, deux batteries au lithium ainsi qu’un câble pour brancher sur une motoneige au besoin. En utilisation normale, on n’a pas besoin du câble. Il s’agit plutôt d’une option si la ou les batteries sont à plat.


Tout d’abord, on doit charger les deux batteries à l’aide d’un chargeur. Les deux batteries se chargent simultanément, mais quelques heures sont requises afin que la charge soit complète.

Les batteries s’insèrent dans une poche située au bas du dos. On branche une batterie à la fois et une batterie procure environ 4 heures à puissance basse. Je n’ai pas testé la puissance élevée puisque la veste chauffe trop pour mes besoins.

On porte la veste le plus près de notre corps. Pour ma part, je porte un chandail ou un sous-vêtement à manches longues puis j’enfile la veste chauffante. 

Casque Altitude 2.0 de 509

Lorsque je sens le froid, j’active la veste grâce à la petite commande qui est située devant la veste au niveau de la ceinture. Jusqu’à présent, j’ai toujours utilisé que le niveau de puissance inférieur. Après quelques secondes, on ressent la chaleur émise par la veste et on peut alors profiter pleinement de notre randonnée.

Un petit détail que j’ai remarqué est qu’en étant situé au niveau de la ceinture, quelques fois la veste passait au mode de chauffage élevé et je devais alors réduire le niveau ou éteindre la veste. Le fabricant travaille déjà sur ce petit problème… Lorsque le mercure en milieu de journée est plus élevé, je profite d’un arrêt dans un relais pour débrancher le fil de la batterie. Ceci évite toute activation non désirée.

Pour ma part, les deux batteries m’offrent assez de puissance pour une journée complète de motoneige même par temps très froid.

La conception de la veste et le choix des matériaux m’indiquent que cette veste fera partie de mon « kit de motoneige » pour de nombreuses années.

Si le froid vous empêche de profiter pleinement de vos sorties en motoneige, je vous recommande la veste Muske de ewool sans hésiter. 

J’aimerais remercier le fabricant ewool de m’avoir permis de profiter de ma saison de motoneige à la chaleur cet hiver.

Auberge du Draveur - Motoneige