Pont incendié à Inkerman : des entreprises s’attendent à une baisse d’achalandage

Pont incendié à Inkerman : des entreprises s'attendent à une baisse d'achalandage

L'incendie du vieux pont de bois d'Inkerman, jeudi dernier, était spectaculaire. Sous un vent soutenu, les flammes se promenaient d'un bout à l'autre de la structure. Une épaisse colonne de fumée pouvait être vue des kilomètres à la ronde.

Maintenant que la fumée s'est dissipée, on commence à prendre la mesure de l'impact considérable qu'aura la destruction du pont sur l'économie de la région. Le pont, emprunté par des marcheurs, des cyclistes, des amateurs de motoneige et de VTT, servait de carrefour, en plein coeur de la Péninsule acadienne.

Crédit photo : Facebook (Page de N.B. Crime Stoppers / Échec au crime N.-B.)

Claude Noël était en train de servir un client à la pompe à son entreprise, Noël station-service, à Inkerman, quand il a vu apparaître la fumée noire sur le pont. Il dit qu'il a tout de suite songé à l'impact que cet événement allait avoir sur son commerce.

« Ma station-service est directement dans la trail de motoneiges et de VTT, explique-t-il. Quand il y a des randonnées de motoneige ou de VTT, ils passent directement devant le garage. Je crains une diminution des affaires pour mon commerce d'environ 30 %. Il y a beaucoup de touristes, du Québec notamment, qui sont venus se promener sur la véloroute et passer sur ce pont. Je suis certain qu'ils vont devoir songer à le reconstruire. On réalise que ce pont avait un grand impact positif pour la Péninsule acadienne. »

Monsieur Noël craint que le Marché Inkerman, juste en face de sa station-service, écope également. « Au dépanneur, de l'autre côté, tu peux manger là et il y a un grand choix de cigarettes, mentionne-t-il. Ça va affecter ce commerce aussi. »

Le Marché Inkerman

À Six Roads, le Camp à Réjean, qui est ouvert à l'année, est bien connu des motoneigistes et des conducteurs de VTT de la région. Ils s'y arrêtent pour écouter de la musique, discuter, prendre un verre ou encore jouer une partie de billard.

Le Camp à Réjean, à Six Roads

Le propriétaire, Réjean Boudreau, raconte que c'est une serveuse de son établissement qui lui a téléphoné pour l'informer que le vieux pont était en flammes. L'impact négatif sur les affaires a dès lors été abordé.

« C'est sûr que ça va me toucher durement au cours de l'hiver, dit-il. Les amateurs de motoneige et de VTT d'un peu partout viennent ici, de Caraquet, Shippagan, Lamèque, même de Grande-Anse. Ce pont, c'était le seul endroit où ils pouvaient passer entre Inkerman et Shippagan. L'impact est majeur. »

Les amateurs de motoneige et de VTT s'arrêtent au Camp à Réjean pour écouter de la musique, prendre un verre, jouer au billard

Réjean Boudreau souligne qu'il y a parfois plus de 200 amateurs de VTT qui passent à son établissement, dans une même soirée, lors des randonnées d'hiver.

« C'est sûrement quelque chose que je vais perdre s'il n'y a pas de chemin pour se rendre ici », s'inquiète-t-il en terminant.

Les Motoneiges Géro