Portion de sentier de motoneige menacée dans le secteur de Grande-Rivière

Liste des hôteliers

La Gaspésie compte 2800 kilomètres de sentiers et deux sentiers provinciaux qui relient le nord et le sud de la péninsule. Une portion de sentier située dans le secteur de Grande-Rivière serait présentement menacée.

« La Table de concertation des véhicules hors-route (VHR) a déposé en juillet dernier au MAMROT régional un projet de 806 000 $ qui vise l’aménagement d’une passerelle à Grande-Rivière.

Pour l’organisme en question, le projet doit être traité le plus rapidement possible car le délai de livraison des matériaux est d’un mois.

Il faut une décision finale d’ici la fin septembre sinon la saison touristique hivernale est compromise.

Le tour de la Gaspésie en motoneige (sentier numéro 5) se retrouvera donc en péril tout comme le sentier numéro 10 pour les quads.

La passerelle en question permettrait de traverser la Grande-Rivière plutôt que de circuler sur le pont de la 132 où c’est maintenant interdit », explique Gino Cyr, représentant civil pour la MRC du Rocher-Percé à la conférence régionale des élus.

Des centaines d’emplois et des retombées économiques considérables

L’industrie de la motoneige représente plusieurs centaines d’emplois en Gaspésie et des retombées économiques considérables.

Si merveilleux soient-ils, les sentiers de motoneiges, fréquentés par un nombre sans cesse croissant de touristes, doivent être aménagés et entretenus.

Leur entretien repose sur le travail bénévole des 18 clubs de motoneigistes de la Gaspésie. Dans la plupart des cas, ce sont de petits clubs avec peu d’argent.

De toutes les régions du Québec-Maritimes, c’est la Gaspésie qui est la plus performante en termes de nuitées et du nombre de voyages.

Pourtant, les Gaspésiens constatent que le sous-financement menace la qualité des sentiers et fragilise le développement d’une industrie touristique prometteuse.

Lire l’article…

 

Grand Salon de la motoneige et du quad 2022: venez nous rencontrer!
Motoneiges Ski-Doo