Quitte pour une bonne frousse, Sa motoneige s’enfonce dans le lac Kénogami

Liste des hôteliers

Un homme de 74 ans a eu toute une frousse, hier matin, lorsqu'il s'est enfoncé dans les eaux glaciales du lac Kénogami avec sa motoneige. Le septuagénaire a rapidement été secouru par des témoins de l'incident.

L'homme demeure dans une petite habitation située sur une île du lac Kénogami. L'été, il atteint la rive en chaloupe, tandis que l'hiver, il utilise une motoneige où traverse à pied.

Hier matin, il a décidé de chevaucher sa motoneige pour traverser le lac gelé. Mais il n'a jamais été capable d'atteindre la rive. Sous le poids de la motoneige, la glace s'est fragilisée et le sexagénaire a coulé à pic. La motoneige a sombré.

Heureusement, des témoins de la scène ont rapidement porté secours à l'homme. « Il a été chanceux. Des gens l'ont vu rapidement. Ça aurait pu bien mal se terminer », a indiqué le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier.

Ceux qui ont porté secours à l'homme ont rapidement fait appel aux autorités avant de transporter la victime dans un chalet situé sur une presqu'île, à proximité de l'accident. Ils ont pris soin de lui le temps que les ambulanciers et les policiers arrivent sur place.

Les pompiers de Saguenay ont également été dépêchés sur place avec le canot utilisé pour les sauvetages nautiques.

« L'homme allait bien. Il s'est réchauffé avant notre arrivée. Il a tout de même été transporté à l'hôpital », a souligné l'agent Cormier.

Avec un canot gonflable, les pompiers ont dû marcher sur les glaces pour aller chercher l'homme. Ils étaient assistés par deux autres pompiers, qui veillaient à ce que leurs collègues ne sombrent pas dans les eaux.

Le sexagénaire n'a pas pris place sur le canot, préférant marcher et affirmant qu'il connaissait bien les secteurs plus dangereux.

Selon les informations recueillies sur place, l'homme vivrait seul sur une île du lac Kénogami depuis de nombreuses années. Visiblement, sa mésaventure ne l'a pas trop ébranlé, puisqu'il était tout sourire lorsqu'il a regagné la terre ferme, escorté par des pompiers.

Certains motoneigistes vont-ils enfin comprendre, qu'en début et fin de saison, on ne peut circuler innopportunément sans en subir de dangereuses conséquences ?