Remisage de notre motoneige

Liste des hôteliers

Quelle belle saison avons  nous connus !!!  La plus longue que je me rappelle depuis que je fais de la motoneige. Malheureusement le temps est venu de faire notre deuil, de sortir nos tondeuses à gazon et de dire à l’an prochain à nos motoneiges. Bien que certains motoneigistes effectuent leur inspection au printemps, moi je fais partis de ceux qui n’on plus de budget au printemps et qui remette la tâche à l’automne.  Cependant avant de remiser votre motoneige quelques petites attentions pourraient vous éviter bien des pépins et des frais l’automne prochain. Le présent article portera donc sur les bienfaits de prendre le temps de remiser votre motoneige de façon adéquate. Je m’attarderai donc en premier lieu à l’entretien du châssis, ensuite au système d’alimentation  et pour terminer à la partie motrice.
        
Le châssis de votre véhicule aura de besoin de se faire nettoyer quelque peut car les saletés cumulées ne se nettoieront  pas aussi bien à l’automne alors aussi bien le faire tout de suite. Porter une attention spéciale aux marches pieds car ceux qui aiment conserver le lustre des marches pieds polis devront prendre le temps d’enlevé toute trace de calcium ou de sable du à nos bottes. Le calcium travaille encore plus  avec la chaleur et va  ternir le lustre et oxyder l’aluminium. Il est également bien important de lubrifier les rotules de conduite et les annomètres   afin de prévenir la corrosion. L’effet de pousser de la nouvelle graisse fera sortir l’eau des pivots de suspension et évitera ainsi que ceux ci collent pendant  l’été, en plus d’y facilité le démontage à la prochaine inspection. Je conseille aussi à ceux qui le peuvent, de laisser le derrière de la motoneige soulevé tout l’été et d’enlever un peu de tension à la chenille. Positionner les ressorts de pré-charge à leur ajustement le plus faible afin qu’ils ne  perdent le moins possible de leur tension.

À lire
Le début de la saison de motoneige 2021-2022 approche rapidement !

En second lieu, le système d’alimentation de carburant. Je tiens à spécifier que même si les prochaines opérations sont suivies à la lettre je recommande fortement de vérifier à nouveau les carburateurs à l’autonome. Cette étape consiste à verser un produit que l’on appelle  stabilisateur d’essence dans le réservoir. Celui ci a pour mandat de préserver la propriété du carburant et de l’empêcher de se détériorer ou/et de former du vernis. Cette étape est peu coûteuse et évite des problèmes de pompe à essence et de carburateurs ou d’injecteurs. Verser le stabilisateur selon la proportion recommandée directement dans le réservoir d’essence, laisser tourner le moteur au moins cinq minutes le temps que l’essence se rendre au moteur. Bien lubrifier les câbles d’accélérateur et de pompe à l’huile.

 
La troisième  partie est selon moi la plus importante pour ceux qui possèdent un moteur  deux temps. Cette opération peut éviter bien des ennuis et des frais à l’automne. On se demande parfois lors de nos premières randonnées pourquoi certaines motoneiges connaissent un bris moteur alors que lorsqu’elles ont été remisées elles fonctionnaient à merveille. L’oxydation  à l’interne du moteur est un ennemi sournois, elle cause des micros fissures sur les roulements et diminue de beaucoup leur durée de vie. La solution est d’introduire  par l’entrée des carburateurs ou du connecteur d’admission  (throttle body pour le modèle a injection)  un jet d’huile de remisage jusqu’à ce que le moteur  s’arrête (s’étouffe) par lui-même. Cette opération doit être faite en dernier lieu car il ne serait pas recommander de redémarrer avant l’automne. Le moteur doit être en marche et à température normale de fonctionnement  car l’huile adhèrera  mieux ainsi.  Pour ceux qui ne veulent pas effectuer cette manœuvre je recommande de démarrer la motoneige tous les trois à quatre semaines, le fait de tourner et de se lubrifier pourra ainsi lutter contre la corrosion. Pour les gens qui possède un moteur quatre temps je ne recommande pas de l’arrêter dans l’huile car ceci encrasse de beaucoup les bougies, qui disons le ne sont pas toujours bien placées !!! Certains recommandent parfois d’introduire par les orifices  des bougies un peu d’huile mais ceci n’est pas nécessairement évident sur tous les modèles dû à la position de ces dernières.

À lire
Rappel des consignes pour les Relais de motoneige

Pour conclure j’espère que mes conseils faciliteront votre entretien et votre remisage. N’oubliez pas qu’une motoneige propre et bien entretenue conserve sa valeur plus longtemps et vous évitera de rester en panne lors de vos premières sorties la saison suivante.

Je profite de l’occasion pour souhaiter à tous les motoneigistes un bel été !

Rodeway Inn Gaspé