Renegade Enduro 1200 2016 : Analyse pré-randonnée

Renegade Enduro 1200 2016 : Analyse pré-randonnée

Pour 2016, les gens de chez Ski-Doo ont tenu à proposer une motoneige qui selon eux, est toute destinée au marché de l’est du Canada et plus précisément, le Québec. Dans nos nombreuses discussions avec le manufacturier, plusieurs autres modèles ont été mis sur la table. Ce fut donc une « ronde de négociations » très animée, mais qui était nécessaire afin d’offrir les meilleurs essais pour nos lecteurs. Suite à ces discussions, nous avons convenu en équipe qu’un essai à long terme du nouveau Renegade Enduro 1200 2016 aurait un grand attrait pour le concept des essais à long terme du magazine Motoneiges.ca. 

Renegade Enduro 1200 2016

Mais qu’est-ce que l’Enduro ? Quel segment de marché vise Ski-Doo avec cette nouvelle monture ? Pour y répondre, il faut revenir 2 ans en arrière alors que BRP annonçait la fin de la production des modèles GSX. Ce modèle se vouait  à ceux qui font du Touring à un passager. Une motoneige très bien équipée proposant un siège, une position de conduite et une suspension favorisant le confort pour les longues randonnées. À ce moment, les représentants du manufacturier de Valcourt nous avaient expliqué que les ventes de ce modèle étaient rendues anémiques, car les amateurs de longues randonnées optaient pour l’achat de la série Renegade. Voulant bénéficier d’un look plus sportif, les acheteurs étaient prêts à ajouter plusieurs équipements optionnels, rendant le véhicule très équipé tout en conservant son apparence sportive. 

Chez Ski-Doo, on avait compris que même si plusieurs motoneigistes cherchent des équipements de type Touring et le confort qui s’y rattache, ils ne veulent surtout pas avoir le look conservateur et délicat que projetait le GSX. Comprenant ce changement dans les besoins du marché, les gens de Ski-Doo ont réagi en recréant une motoneige ayant tous les avantages d’un Touring, mais avec une personnalité sportive plus actuelle. En plus des motoneigistes initialement visés par le GSX, BRP espère qu’un grand nombre d’acheteurs y trouveront leur compte en actualisant la présentation, l’équipement et même le nom, qui est beaucoup plus sportif. On a même eu l’intelligence de ne pas oublier les amateurs plus conservateurs en proposant deux couleurs, soit beige appelé « lichen du nord »  ou noir, qui visent ceux cherchant un véhicule aux allures plus sportives. Dans cet ordre d’idée, on a habilement ajouté quelques décalques à connotation de performance, ce qui ajoute à l’aspect général qui est très réussi. Naturellement, le tunnel peint tout de noir me plait beaucoup, tout comme les décalques sur celui-ci qui sont juste bien dosés.

Composantes principales

La Renegade Enduro, du nom inspiré des courses d’endurance de moto d’Europe, est clairement une motoneige pour ceux qui font de très longues randonnées et un grand nombre de kilomètres par année. Construite sur la plateforme REV-XS, la même qui supporte maintenant toutes les Renegades, notre modèle est équipé du moteur 1200 4-TEC ce qui est une première dans ce châssis. Cela a cependant un prix, car le poids de cette version de l’Enduro est de plus de 550 livres/249 kg , ce qui pourrait limiter sa capacité dans la poudreuse. On a d’ailleurs dû élargir légèrement les panneaux latéraux, ce qui a inspiré les ingénieurs en profitant de cette réalité pour intégrer des déflecteurs à la cabine et potentiellement, mieux protéger le pilote du froid. 

Renegade Enduro 1200 2016

L’Enduro bénéficie d’une chenille Ice Ripper de 137x15x1,25 pouces /348,7 x 38,1 x 31,8 cm, ce qui risque de lui donner du mordant grâce à ses pointes métalliques intégrées aux crampons de la chenille. Avec un débattement de 16 pouces / 40,6 cm à l’arrière, la nouvelle version de la « rMotion Air Ride » munie d’un amortisseur à air devrait amener la rMotion à un autre niveau. Utilisable via les contrôles électriques au guidon, un compresseur permet au pilote d’ajuster le confort de la motoneige en fonction des changements de conditions du sentier et ce, même en mouvement. À l’avant, on retrouve la suspension RAS 2 qui a été introduite l’an passé et qui est une amélioration en termes de conduite par rapport à l’ancienne génération.  Celle-ci est montée sur des amortisseurs HPG Plus, ce qui est une surprise par rapport à la suspension arrière. On dénote ici l’intention de BRP de conserver une conduite sportive même avec une suspension arrière confortable. 

Une autre amélioration importante concernant le contrôle du véhicule est sans aucun doute l’arrivée des skis Pilot TS ajustables. Ce nouveau concept innovateur consiste en une lisse au carbure montée sur un système d’ajustement manuel du profil de la lisse. Dit autrement, le pilote peut en quelques secondes, grâce à la poignée d’ajustement facile d’utilisation située au-dessus de chaque ski, ajuster la hauteur de la lisse afin d’augmenter ou diminuer le mordant des skis. De l’avis de tous, c’est une innovation qui est un plus dans le monde de la motoneige. Il nous reste à constater l’efficacité réelle de ce système.

Moteur

Tel que déjà mentionné, les ingénieurs de BRP ont réussi le tour de force d’insérer le costaud moteur 1200 4-TEC à 4 temps dans le châssis XS. À moins que ceux-ci n’avaient déjà prévu d’insérer toutes les motorisations du manufacturier dès la conception du châssis XS ? Chose certaine, cela permet à BRP de réduire le nombre de plateformes, car le châssis XR devenait vieillissant tout comme le XP l’a été. Quel sera le comportement du REV-XS avec cette grosse cylindrée, ça reste un des éléments importants de nos essais de la saison. Développant approximativement 130 ch, on connaît les qualités de ce moteur en termes de performance, de consommation d’essence et d’entretien. 

Renegade Enduro 1200 2016

Mais pour 2016, on amène une nouveauté qui était cependant prévisible, soit le système de gestion d’alimentation électronique du moteur ITC. Introduite sur le moteur 900 ACE dans les dernières années, cette technologie élimine l’utilisation d’un câble métallique, ce qui se traduit par un simple signal électrique provenant de l’accélérateur. De plus, le mélange air-carburant étant totalement contrôlé électroniquement, cela permet d’offrir 3 modes de fonctionnement au pilote, soit le mode ECO, le mode Standard et le mode Sport pour profiter au maximum de la puissance du 1200 cm3. Naturellement, la consommation d’essence et les émissions sont directement reliées à votre sélection… tout comme la performance générale du moteur.

Autres équipements de série

Afin de combler les motoneigistes de longues randonnées, les gens de chez BRP n’ont pas lésiné sur l’équipement de série afin d’offrir un véhicule passablement complet à l’achat. Naturellement, la marche arrière mécanique est présente, mais avec le contrôle électrique de celle-ci. Une idée très intéressante pour la fatigue chronique du pouce lors des longues randonnées est la manette des gaz réversible pouvant s’utiliser avec le pouce, mais aussi avec l’index. Tous les contrôles électriques de série sont rétroéclairés le soir tout comme le tableau de bord qui est dans sa version multifonctionnelle avec écran LCD. 

Renegade Enduro 1200 2016

En plus d’avoir un look vraiment réussi avec le nom Enduro brodé sur celui-ci, le siège REV-XP de type X de ce Renegade devrait ajouter au confort de notre monture. La prise 12 volts est de série tout comme le système de clé D.E.S.S incluant une clé supplémentaire d’apprentissage qui limite la vitesse d’accélération et de pointe du véhicule. Un autre élément qui ne passe pas inaperçu sur l’aspect général du véhicule est l’installation de série du pare-choc avant XC que l’on voit de plus en plus en option sur d’autres véhicules comme les Summit. Cela démontre l’intention de Ski-Doo de présenter un hybride qui peut faire de tout, y compris sortir hors des sentiers battus à l’occasion. 

Équipements optionnels

Pour cet essai, les gens de BRP ne voulaient rien laisser au hasard. Ils désiraient que nous ayons la meilleure expérience en randonnée avec l’Enduro. En plus des nombreux équipements de série, notre modèle d’essai bénéficie de plusieurs accessoires BRP d’origine. Le système LinQ qui est maintenant reconnu dans l’industrie devait faire partie des essais. En plus du bidon d’essence supplémentaire de 11 litres, nous avons le sac de transport LinQ d’une capacité de 22 litres. Pour compléter ce rangement, un sac de transport qui se fixe sur le réservoir de la motoneige d’une capacité de 5 litres, incluant une section transparente pour la carte de sentier, nous a été proposé. 

Renegade Enduro 1200 2016

Naturellement, plusieurs d’entre vous ne veulent pas se diriger vers une Grand Touring, mais à l’occasion, veulent être en mesure de transporter confortablement un deuxième passager. Avec la suspension dont dispose l’Enduro, il était logique de faire l’essai du siège double ainsi que du dossier amovible en option, ce qui sera fait. Finalement, nous aurons l’occasion de récidiver en faisant l’essai pour une deuxième saison des nouveaux phares auxiliaires à DEL.

Conclusion

C’est donc une saison 2016 pleine de nouveautés qui s’annonce pour les essais à long terme du nouveau Renegade Enduro 1200. Une motoneige qui risque fort de faire jaser les gens dans les différents relais du Québec et pour cause. Un véhicule muni des dernières technologies, de plusieurs équipements de série qui est destiné clairement au marché du Québec. Mais plusieurs questions restent à répondre. Comment le châssis XS se comportera-t-il avec le gros 1200 cm3 ? Malgré la chenille de 137 pouces / 348,7 cm , est-ce que ce Renegade pourra sortir des sentiers battus ? Quel sera le comportement en sentiers de cette nouvelle monture ? Beaucoup de questions qui se doivent d’être répondues sur la neige et non pas dans la salle de montre.