Retour aux sources : le plaisir en motoneige

Retour aux sources : le plaisir en motoneige

Retour aux sources : le plaisir en motoneige

Une chose qui me passionne dans la motoneige est la diversité des facteurs qui allume les amateurs. Pour certains, c’est l’accélération en sortie de virage. Pour d’autres, c’est la course. Certains s’identifient à être en tree-riding dans des endroits pas possibles. De mon côté, c’est le plaisir d’être bien entouré lors d’une belle journée où sont partagés plein air, plaisir, rires et kilomètres à motoneige. Plusieurs motoneigistes notent leur saison en kilomètres, je préfère noter la mienne en plaisir, même si ce n’est pas vraiment quantitatif.

Retour aux sources : le plaisir en motoneige

Et parlant de plaisir…

Malgré un début de saison au mieux très moyen, j’ai enfin pu aller faire mes premiers kilomètres avec la Pro-RMK 2019 que nous avons en essai cette saison. J’aime bien faire de petites randonnées en début de saison afin de m’habituer à ma nouvelle machine et de faire les ajustements nécessaires pour tirer le meilleur de cette motoneige. Et tant qu’à ne pas rouler beaucoup, aussi bien en profiter et prendre quelques photos !

Pour cette randonnée, j’ai eu la chance d’être accompagné de ma conjointe, son père ainsi que notre nouveau collaborateur, Olivier Fortin-Thibeault et sa conjointe ! Nous avons tenté tant bien que mal de trouver un peu de neige en Gaspésie, mais en vain. En revanche, c’était une belle occasion de faire de la motoneige en famille et d’avoir du plaisir ! C’était également la première fois que je pouvais compter ma conjointe auprès de moi lors d’une randonnée, drôle de feeling pareil !

Retour aux sources : le plaisir en motoneige

Sur un aspect plus technique…

Il faudra patienter jusqu’à mon bilan de mi-saison afin d’avoir des commentaires plus approfondis sur le moteur Patriot. La motoneige est toujours en rodage et qu’il y avait tellement peu de neige que pousser la machine était simplement dangereux.

Au niveau de la nouvelle suspension React, j’ai noté assez rapidement une plus grande fluidité dans mes mouvements qu’avec les précédentes versions de la Pro-RMK. Lorsqu’on est sur un seul ski, la motoneige semble encore plus prévisible qu’avant. Également, la distance diminuée entre les skis se fait immédiatement sentir. Malheureusement, cela semble affecter la précision de conduite en sentier. J’ai hâte de voir si cela se confirmera plus tard en saison.

Comment circuler en toute sécurité dans les sentiers?

Retour aux sources : le plaisir en motoneige

J’espère que d’ici à ce que ce texte soit en ligne, la neige se fera moins rare au Québec ! En attendant, on se donne rendez-vous à mon bilan mi-saison sur la Polaris Pro-RMK 850 155 2019 !

Auberge du Draveur - Motoneige