Sabrina Blanchet réalise une première au Grand Prix de Valcourt

Sabrina Blanchet réalise une première au Grand Prix de Valcourt

Pour la première fois de son histoire, le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt accueillait une femme en finale Pro Champ 440, dans les courses sur piste ovale.

Sabrina Blanchet, âgée de 19 ans, était fière de s’être qualifiée pour cette course. Elle a finalement pris le 11e rang. L’Américain Malcolm Chartier a remporté l’épreuve devant son compatriote Matt Schulz. Le Québécois Steven Marquis a de son côté pris le septième échelon.

«Ç’a bien été. Mon but était de me qualifier pour la finale et c’est ce que mon équipe et moi avons fait. On est contents du résultat, car on bataillait avec les plus gros noms», a mentionné la jeune femme.

Ses intentions sont toutefois très claires : elle veut gagner le titre dans cette catégorie au cours des prochaines années.

«On veut gagner le Grand Prix de Valcourt chez les pros, mais j’ai plein d’objectifs à atteindre avant d’y arriver», a-t-elle sagement dit.

Dans sa mire, il y a également la plus haute marche du podium au Championnat du monde Eagle Beaver, qui a lieu au Wisconsin.

Lors d’un tour de qualifications samedi, Blanchet a été victime d’un accident et est restée étendue au sol quelques instants, mais elle a eu plus de peur que de mal, car elle était de retour sur sa motoneige pour d’autres qualifications peu de temps après.

Une situation normale

Pour elle, le fait d’être la première femme à faire partie des Pro à Valcourt n’a rien de bien impressionnant, puisque c’était simplement une suite logique dans son cheminement.

«Je m’attendais à atteindre ce niveau, mais peut-être pas à 19 ans, car c’est quand même jeune! J’ai presque toujours été la seule fille, alors c’est juste normal pour moi. Mais je suis contente, car je sais que les filles sont rares dans mon sport», a-t-elle ajouté.

Si elle le peut, elle aimerait pouvoir faire cela à temps plein, mais pour le moment, elle partage son temps entre l’entraînement – musculation en gymnase et au volant de son bolide – et son emploi.

Enfin un balado 100% motoneige!

«Ce serait le fun de pouvoir gagner ma vie avec ça, parce que c’est ce que j’aime faire», a-t-elle avoué.

Un grand compétiteur

Blanchet connaît le vétéran Jacques Villeneuve depuis longtemps. Le nouveau retraité, qui a porté son sport à bout de bras pendant tant d’années s’arrête encore de temps à autre pour parler motoneige dans les paddocks.

«En fin de semaine, il est venu nous voir à notre remorque, pour nous jaser, nous aider un peu, a-t-elle dit.

«Jacques était un grand compétiteur. C’était un bon pilote et j’étais fière quand je réussissais à le dépasser, parce que c’était quand même Jacques Villeneuve!» a-t-elle souligné.

Grand Salon Motoneige Quad 2022