Saguenay : retard dans la planification du réseau de sentiers permanents

Liste des hôteliers

Le rapport sur la mise en place d’un réseau de sentiers de motoneige permanents au Saguenay-Lac-Saint-Jean sera déposé avec un mois de retard au ministère des Transports.

La table de concertation régionale sur les véhicules hors-route travaille au projet depuis huit mois. Son plan devait être soumis au plus tard le 30 septembre.

Le président de la table et maire de Roberval, Michel Larouche, affirme que l’objectif est impossible à atteindre : « C’est un projet ambitieux auquel nous avait conviés le ministre délégué aux Transports ».

Les conséquences sont toutefois minimes, puisque le futur réseau de sentiers de motoneige permanents ne sera disponible qu’en 2013.

Droits de passage

Pour la prochaine saison hivernale, les clubs de motoneige de la région doivent conclure des ententes individuelles avec les agriculteurs pour passer sur leurs terres.

La Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a déjà affirmé qu’il n’y aurait pas de boycottage cette saison.

Certains agriculteurs pourraient toutefois être tentés d’exiger une compensation financière comme celle consentie par la Ville de Saguenay aux producteurs de ce secteur.

La saison n’est pas encore assurée, selon le président du Regroupement des clubs de motoneigistes de la région, Robert Bilodeau.

« On était tous d’accord qu’il y aura une saison de motoneige cet hiver, mais il faut conclure des ententes auparavant, rappelle M. Bilodeau. Je ne vous garantis pas le résultat, mais je vous garantis l’effort. »

Robert Bilodeau croit qu’éventuellement, ce sont les motoneigistes qui devront acquitter les indemnités versées aux producteurs agricoles par une contribution volontaire ou une hausse des droits d’immatriculation.

Michel Larouche affirme aussi que cette proposition est à considérer.

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.