Sainte-Rose-du-Nord inaccessible aux motoneigistes

Liste des hôteliers
Une portion du sentier de motoneige 328 reliant les municipalités de la MRC du Fjord est paralysée en raison de l’échec de la négociation d’un droit de passage. Le montant demandé par le propriétaire du lot est au-delà des moyens financiers du Club Caribou-Conscrit. Résultat, la municipalité de Sainte-Rose-du-Nord n’est plus accessible. 

La plupart des propriétaires de terres qui ont eu à négocier avec le club de motoneige ont demandé des cartes de saison en échange de l’accès à leurs terrains, rapporte le président du club, Yves Simard. 

« Dans ce cas-ci, le droit de passage qui est demandé est trop onéreux à notre goût », commente M. Simard, sans toutefois vouloir dévoiler les montants sur la table. 

« À l’heure actuelle, il n’y a pas d’autres secteurs dans la même situation sur notre territoire », ajoute-t-il. 

Négociations 

Le sentier régional 328 relie, entre autres, les municipalités de Saint-Ambroise, Lamarche, Bégin et Sainte-Rose-du-Nord. 

La portion qui pose problème, un lot d’un peu plus d’un kilomètre, est située à environ 15 kilomètres de Sainte-Rose-du-Nord. 

« Nous avions négocié une entente avec le propriétaire et au moment de signer, il avait toujours une raison de reporter la signature ». 

M. Simard précise que la situation a dégénéré lorsque l’opérateur de la dameuse est passé dans le secteur. 

« Il (le propriétaire) a alors exigé un montant plus élevé, explique Yves Simard. Je croyais que la négociation était faite, on lui avait même déjà versé un montant ». 

Conséquences 

« Plus personne ne peut venir à Sainte-Rose-du-Nord à motoneige », déplore le maire Laurent Thibeault qui parle d’une situation dramatique pour sa municipalité. 

« Je reconnais qu’il a le droit, c’est son terrain. Mais nous avions une entente verbale qu’il a tardé à signer », déplore M. Thibeault. 

« C’est tout un problème. Je trouve ça triste et déplorable. Ce sont des emplois qui vont écoper dans le domaine du tourisme ». 

Il pense à la Pourvoirie du Cap au Leste qui vient d’investir 2M$, entre autres, pour accueillir les touristes à motoneige. « Pour eux, c’est dramatique ». 

Le propriétaire du restaurant La Jonction, à proximité du sentier fermé, entend beaucoup parler de cette fermeture. 

« Pour les gens qui vont vers les monts Valin, ils y ont encore accès, mais je n’aurai pas la clientèle qui passe par ici pour faire le plein avant de se rendre à Sainte-Rose-du-Nord », commente Réjean Gagnon. 

Des solutions ? 

Pas question toutefois pour le maire de céder à la pression et payer pour le droit de passage qui est demandé, sa municipalité n’en a pas les moyens. 

« Si on sort de l’argent cette année, l’an prochain, ça sera combien ? Ça va faire boule de neige ». 

Serait-il possible de contourner ce problème en aménageant un autre sentier ? « On cherche des solutions, mais on ne peut pas trouver de nouveaux sentiers à la dernière minute. C’est impossible d’aménager des pistes en plein mois de janvier ». 

Il s’en remet pour l’instant à la bonne volonté du propriétaire. « Il y a une question de gros bon sens, j’espère qu’il va revenir sur sa décision ». 
 

Grand Salon de la motoneige et du quad 2022: venez nous rencontrer!
Auberge du Draveur - Motoneige