Sentier de contournement: «il ne manque que le feu vert du ministre»

Sentier de contournement: «il ne manque que le feu vert du ministre»

Cinq ans après l’annonce de sa construction, en grande pompe, le sentier de contournement de motoneige serait vraiment sur le point de se concrétiser…enfin.

Le député de Labelle, Sylvain Pagé, a reçu récemment la confirmation verbale que tout était prêt pour que le chantier démarre. « Quand nous [le Parti québécois] avons pris le pouvoir en 2012, le ministère des Transports nous a présenté un tracé qui coûterait autour de 15 millions. C’était beaucoup trop cher, le ministre de l’époque, Sylvain Gaudreault, m’avait donc demandé de revoir tout ça. »


Photo à titre indicatif

La défaite des péquistes, puis l’austérité imposée ces deux dernières années par le gouvernement libéral, a par la suite retardé le cheminement de ce dossier. Mais cette fois, il semble que c’est la bonne. Ce printemps, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a déposé un nouveau tracé avec une nouvelle estimation des coûts, beaucoup plus raisonnable, apparemment.

« J’ai récemment plaidé la cause auprès de la ministre du Tourisme, Julie Boulet, et j’espère, je m’attends à ce qu’elle la plaide à son tour auprès du nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard. Il ne manque plus que le feu vert du ministre! », a confié le député au journal.

Le club de motoneige sceptique

Malgré cette bonne nouvelle, le président du club de motoneige Diable & Rouge, Roland Leroy, reste sceptique. Lui qui se démène depuis des années pour que ce sentier voit le jour, il n’a toujours reçu aucune confirmation du ministère.

« Ce que je sais, c’est que notre dossier est accepté au MTQ, mais qu’eux cherchent toujours du financement. Le bureau de Saint-Jérôme ne nous a pas donné plus d’informations », spécifie-t-il.

La part du contrat du club, qui était de recueillir les accords des propriétaires dans l’emprise du sentier de contournement projeté ainsi que deux droits de passage, a été remplie quant à elle depuis un moment déjà.

« Nous, on a fait nos devoirs, on a fait signer ceux dont on avait besoin de la signature. La vérité, c’est qu’on ne sait pas quels seront les coûts ni quand le sentier pourra être créé. On est encore dans l’attente », affirme M. Leroy.

Selon ce dernier, qui a l’habitude de tracer des sentiers, si le club obtenait l’autorisation de bâtir le sentier de contournement, il ne coûterait guère plus de 1,5 million $. « Sur le tracé retenu, ce qui coûtera le plus cher, ce sera de bâtir trois petits ponts pour enjamber des ruisseaux », précise le président de Diable & Rouge.

La construction de ceux-ci et du sentier à proprement parler pourrait prendre, toujours selon son expertise, un mois et demi.