Ski-Doo 2016 : Motoneiges de montagne

Ski-Doo 2016 : Motoneiges de montagne

Issu d’une tradition d’innovation, Ski-Doo investit aussi beaucoup d’efforts de recherche et de développement dans le segment des motoneiges de montagne depuis plus de 10 ans. Chaque année, on améliore différents aspects de ce segment de marché, ce qui se traduit par des véhicules qui plaisent à un grand nombre d’adeptes. Pour 2016, le manufacturier de Valcourt étend sa gamme de chenilles à profil de 3 pouces/ 7,6 cm  aux modèles équipés de chenille de 154 et de 163 pouces / 391 ,2 et de 414 cm, en plus de la version de 174 pouces / 442 cm déjà présentée. Toujours seul à produire des motoneiges avec chenille de 174 pouces / 442 cm de série,  Ski-Doo a eu un tel succès que les autres manufacturiers ont rapidement suivi le mouvement des chenilles à profil de 3 pouces / 7,6 cm . De plus, la majorité des Summit héritent de la suspension RAS 2 à l’avant qui améliore le comportement du véhicule en sentier tout comme dans la poudreuse.

Summit X avec ensemble T3

Motoneige Summit X avec ensemble T3

Le Summit X est probablement le plus recherché des modèles Summit, bénéficiant année après année, d’un look réussi en proposant un ensemble performant. Uniquement offert avec le puissant moteur 800R E-TEC, les modèles X sont maintenant uniquement offerts avec des chenilles PowderMax ayant un profil de 3 pouces / 7,6 cm , et ce, dans les versions 154, 163 et 174. Lors de nos essais, nous avons rapidement pu observer l’efficacité en ascension de ce type de chenille. La Summit X est la motoneige phare chez Ski-Doo en ce qui a trait à la poudreuse extrême et le moteur Rotax à injection directe de carburant n’est pas étranger au succès de ce modèle. Présent dans la plupart des modèles de montagne, le 800R E-TEC plait à grand nombre de motoneigistes de montagne par sa puissance et ses reprises qui sont essentielles en neige profonde. 

Essai de la Khaos en trois opinions.

Naturellement, la maniabilité du véhicule est clairement avantagée par l’inclinaison latérale de la tMotion à l’arrière tout comme la technologie de chenille FlexEdge. La combinaison des deux rend le véhicule très facile à cambrer et ainsi, améliore la maniabilité du véhicule dans la poudreuse. Cependant, il faut être plus prudent en sentier, surtout avec les versions de chenilles plus longues qui deviennent moins stables dans certains virages. Un des points qui m’ont impressionné encore une fois cette année et qui démarquent clairement la tMotion des autres suspensions de ce segment de marché est son confort dans les terrains accidentés. On peut convenir que ce n’est pas le premier objectif du véhicule, mais quand on revient d’une longue journée de hors-sentier, on emprunte souvent des sentiers accidentés. Or, les motoneiges équipées de la suspension tMotion, dont la Summit X, sont de loin les plus confortables pour le passager dans ces conditions, ce qui est particulièrement apprécié quand la fatigue d’une longue journée se fait sentir.

Summit Sport

Summit Sport

Les 2 motoneiges qui font partie de la catégorie des Summit Sport sont des véhicules destinés au marché d’entrée de gamme des motoneiges de montagne chez Ski-Doo. Ces deux Summit proposent plusieurs technologies des générations précédentes telles que le châssis XP ainsi que les moteurs Rotax 600 à carburateur pour la version 146 pouces / 370,8 cm et le 800R PowerT.E.K. pour la version 154 / 391,2 cm. Ainsi, Ski-Doo peut offrir un rapport qualité-prix compétitif plus accessible pour ceux qui débutent dans le domaine. On a cependant équipé ces 2 motoneiges de la suspension tMotion à l’arrière afin d’améliorer la maniabilité en neige profonde. Bien que cela ait effectivement un effet positif sur le châssis XP, il faut être conscient que l’on n’atteindra pas le niveau de maniabilité du châssis XM. Mais dans le cas du 800R PowerT.E.K., on peut économiser plus de 3 000 $ par rapport au SP à moteur 800R E-TEC.

Ski-Doo Mach Z 2022 – Premières impressions

Summit Burton

Summit Burton

La Summit Burton, comme on peut s’en douter, est un ensemble beaucoup plus qu’une nouvelle motoneige. En effet, c’est essentiellement une Summit SP avec une chenille de 154 pouces / 391,2 cm PowderMax 2,5 et un moteur 800R E-TEC. En faisant ce lien avec le sport de la planche à neige, on vise probablement plus les sportifs extrêmes de l’Ouest qui veulent se rendre dans des coins éloignés afin de pratiquer leur sport préféré. En plus des décalques spécifiques qui identifient clairement le modèle Burton, cette motoneige est équipée de série d’un système d’attaches de planche à neige LinQ ainsi qu’un d’un banc double plat afin que le pilote puisse transporter un passager planchiste. Mis à part le fait de vouloir une motoneige avec un look différent et accrocheur, je ne vois pas beaucoup d’unités de ce modèle dans le nord-est du continent pour l’hiver qui s’en vient.

Summit SP et SP avec ensemble T3

 

La série SP a reçu plusieurs améliorations notables, dont la nouvelle suspension RAS 2 à l’avant, les nouveaux skis Pilot DS 3 ainsi que la suspension tMotion à l’arrière. Les modèles Summit X étant offerts uniquement lors des ventes du printemps, une grande majorité des acheteurs opteront pour le Summit SP qui est en fait, le Summit de base. Dans les faits, c’est une motoneige similaire à la série X mis à part le visuel et les amortisseurs. Cette année, les acheteurs peuvent aussi bénéficier de l’ensemble T3 également dans la série SP équipée du moteur Rotax 800R E-TEC et ce, en versions 154, 163 et 174 pouces /391,2, 414 et 442 cm . Les Summit SP offrent l’option du moteur 600 HO E-TEC dans la version de 146 et 154 pouces /370,8 et 391,2 cm.  Le 800R E-TEC est toujours offert en versions 146, 154 et 163. Toutes les longueurs de chenille PowderMax des Summit SP sont combinées à une largeur de 16 pouces / 40,6 cm et un profil de 2,5 pouces / 6,4 cm. Soyons honnêtes, le comportement des Summit SP est très similaire à celui des X qui sont, dans les deux cas, performantes et maniables.

Freeride

Freeride

Chaque manufacturier a maintenant sa motoneige de montagne extrême, ce qu’est la Freeride dans cette catégorie chez Ski-Doo. Ces motoneiges bénéficient de composantes plus robustes au niveau du châssis, des suspensions ainsi que de la chenille afin de répondre aux attentes des motoneigistes plus extrêmes. Mais contrairement à ses compétiteurs, la Freeride est construite pour faire face à toute sorte de terrains accidentés sans être aussi dure pour son pilote. La combinaison du châssis XM et des suspensions RAS 2 et tMotion procure un confort inégalé pour le pilote dans ce type de véhicule. Offerte en versions 137, 146 et 154 pouces / 348, 370,8 et 391,2 cm, cette motoneige nous a impressionnés par sa polyvalence dans la poudreuse ainsi que sur les surfaces plus dures tout comme dans les sentiers.

Essai de l’ensemble une pièce PEAK : premier contact

On aime 

  • La technologie E-TEC
  • La maniabilité des Summit X et SP
  • La polyvalence de la Freeride

On aimerait

  • Un moteur plus puissant pour propulser la chenille de 174x16x3 / 442×40,6×7,6 cm
  • Des volants ajustables en hauteur de série
  • Le châssis XM dans les Summit Sport.
Auberge du Draveur - Motoneige