Ski-Doo Renegade BackCountry X 800E-TEC : Analyse Pré-Randonnée.

Liste des hôteliers

Une toute nouvelle saison s’amène à grand pas et celle-ci s’annonce riche en rebondissements de toutes sortes. Mise à part les soubresauts créés par le dossier des agriculteurs et le projet  de loi Québécoise sur les VHR, plusieurs surprises ont agrémenté le monde des essais long terme du Magazine Motoneiges.ca. Une de ces surprises est sans aucun doute  l’arrivée de la Renegade Backcountry X 800 E-TEC de Ski-Doo comme motoneige BRP sur le programme d’essais long terme Motoneiges.ca. Bien que des essais à long terme du très attendu moteur 800 E-TEC étaient à prévoir, ce moteur étant l’une des vedettes de la cuvée 2011, sa présence dans une version plus extrême et de haute performance telle la Renegade Backcountry X est pour sa part, plus que surprenant.  Conçue spécifiquement pour le marché du nord-est du continent, la série Renegade propose une belle combinaison pour ceux dont le cœur balance entre la randonnée en pistes et les escapades hors des sentiers battus. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous regardons l’arrivée de la nouvelle neige afin d’effectuer nos premiers kilomètres sur cette nouvelle monture.  En attendant, regardons de plus près ce modèle et ce à quoi l’on peut s’attendre pour 2011.

 

Bien que nous ayons eu l’occasion l’an dernier de faire quelques semaines d’essais avec le nouveau moteur E-TEC 800R de Ski-Doo, une saison complète est la bienvenue.  Avec une puissance annoncée de plus de 155 cv l’hiver dernier, les tests sur dynamomètre du printemps commandés par BRP mais exécutés par une firme indépendante, ont établi une nouvelle marque dans la catégorie des 800cc en annonçant un impressionnant 163,9 cv.  La barre des 160cv semble maintenant la norme, car les deux autres manufacturiers qui proposent un 800cc à deux temps ont également franchi ce cap. Combiné à la poulie motrice TRA VII, on peut s’attendre à de bonne performance de ce moteur Rotax. Un choix de deux courroies d’entrainement s’offre aux acheteurs, l’une d’entre elle étant fait pour ceux qui font beaucoup de hors sentiers. On nous a cependant rassurés sur la durabilité de la courroie d’origine et ce, malgré toute la puissance disponible. Une entrée d’air double a été ajoutée aux modèles qui sont équipés du E-TEC 800R.

Murdoch Masters : la 5e édition de la grande compétition de motoneige et de snowbike

 

 Mise à part cette nouvelle cylindrée, il est difficile de passer à côté du look de notre monture, spécialement dans l’édition BackCountry X de notre modèle d’essais offert en noir, blanc et rouge. Le retour du tunnel peint en noir, très présent au début des années 90, combiné à l’agencement des 3 couleurs sur le siège, la cabine et les accessoires sont particulièrement réussis.  Tous les détails esthétiques ont été soigneusement pensés et ce, de la poignée de ski rouge jusqu’aux rails de soutient de la chenille qui sont peints également en rouge, se démarquant clairement sur le fond noir de toutes les autres pièces de la suspension. Reste à savoir si la technologie de peinture utilisée pour les rails résistera aux intempéries que subit constamment le dessous d’une motoneige.  Le siège rembourré de type X, les protèges mains surdimensionnés de type compétition, le nouveau pare-brise moyen avec déflecteurs d’air et les décalques X au bas de la cabine, complète le look accrocheur de notre monture d’essais.

Coté confort et suspension, la suspension SC-5 qui en est à sa 4e année d’évolution, représente une valeur sûre en terme de comportement et de confort.  Assemblée à l’arrière avec un amortisseur haute performance KYB Pro 36 muni de réservoir de gaz, cette SC-5 représente une combinaison différente de nos essais des dernières années.  En fonction des conseils de notre partenaire TY Moteurs, concessionnaire BRP sur la rive-sud de Québec, nous avons pris la décision de changer immédiatement les ressorts arrière de la suspension qui s’avèrent trop mous pour la plupart des motoneigistes année après année. Surtout si vous prévoyez utiliser un siège 1+1 avec un passager, ce qui est notre cas pour une portion de nos essais.  Comme à l’arrière, la technologie KYB est présente à l’avant, mais dans la version « Plus-R » avec un ajustement de rebond, sans outil, à plusieurs positions. Ce système est aussi présent à l’arrière mais sur le réservoir de gaz plutôt que directement sur l’amortisseur. Outre la suspension qui risque quand même d’être plus rigide que la version standard du BackCountry, le siège de type X semble un peu plus rembourré que les sièges standards, ce qui devrait contribuer au confort du pilote. Ce confort sera également amélioré par les coussins de genoux optionnels que nous avons faits installer. Ceux-ci deviennent rapidement essentiels lors de conduite plus agressive quand le pilote doit se rapprocher de sa monture, protégeant ainsi les genoux de ce dernier des chocs contre la cabine.

Les Portes Ouvertes FCMQ sont reportées au 19-20 février 2022

   Si on regarde la conduite en général, c’est là que nous aurons beaucoup d’apprentissage cette saison. Il faudra maîtriser la traction de la chenille RipSaw de 1,75 pouce de mordant dans une configuration de 16×137 pouces. Celle-ci risque d’être, on ne peut plus adéquate, dans la poudreuse et en neige profonde mais comment se comportera t’elle en sentiers plus durs et surtout, dans les virages ? Dans le même ordre d’idées, il faudra s’adapter à un écartement des skis beaucoup plus étroit mais ajustable. En fonction du type de randonnées planifiées, nous pourrons configurer la largeur des skis à 38,4 pouces favorisant ainsi la conduite en neige profonde ou à 40,1 pouces afin de stabiliser la motoneige en sentiers.  Les skis Pilot 6.9 devraient eux aussi favoriser les escapades dans la poudreuse en améliorant la flottabilité sans toutefois être un désavantage en sentiers. Finalement, le bloc de guidon surélevé devrait amener une facilité à conduire hors-sentiers car le pilote est souvent debout dans ses différentes manœuvres.  Pas contre, la position verticale de celui-ci ne peut être ajustée sans une clé, ce qui risque d’être nécessaire en sentiers en fonction de la grandeur du pilote.

 Finalement, le poste de commande est équipé des cadrans BRP multifonctions très efficaces que l’on connait depuis quelques années déjà. Les contrôles de poignées et pouce chauffants sont standards ainsi que le bouton de démarrage/marche arrière. Bien que relativement bas, le nouveau pare-brise de 12 pouces retroussé en haut devrait offrir une protection intéressante pour le pilote. Cette protection sera probablement améliorée par les deux protèges-mains surdimensionnés à l’avant des poignées.  Des miroirs fixés à la cabine, contrairement au pare-brise, ont été installés. Bien qu’offrant une moins bonne vision, ces miroirs risquent moins d’être endommagés lors des sorties en dehors des sentiers.   Fait à noter, notre modèle d’essais est équipé d’un démarreur électrique. Passons doc aux choses sérieuses !  L’essai sur la neige…

Motoneiges Ski-Doo