SnowShoot 2009 : Les coups de coeur de I-Marc

Liste des hôteliers

Après quelques jours de pur délice dans les montagnes du Colorado, et en essayant près d’une quarantaine de motoneige, le défi était de réussir à faire un choix parmi tous ces modèles.  Par définition, un coup de coeur n’est pas nécessairement basé sur une liste de critères bien définis et égaux pour chaque machine que vous essayez. C’est plutôt ce qui vous fera sourire dans votre casque, même après avoir fait plusieurs essais dans un journée.  Ça peut aussi être un petit quelque chose d’inattendu face à un modèle, une catégorie de motoneige ou un manufacturier.  Bref, rien d’égal ou de similaire d’une compagnie à l’autre, mais seulement une première impression « émotive » suite à plusieurs jours intensifs d’essais.

Arctic-Cat
Mon cœur a bien failli choisir le confort et la puissance en randonnées qu’offre le tout nouveau Z1 Turbo qui reste très présent dans mes pensées.  Ceci dit, j’ai eu une pensée pour tous mes amis et amateurs de motoneiges des régions du nord du fleuve en arrêtant mon choix sur le nouveau Z1 Bearcat XT.  Basé sur une évolution du châssis TwinSpar adapté à un tunnel qui accommode une chenille de 20 pouces, ce bourreau de travail se distingue par sa robustesse, ses couleurs et son look accrocheur, ainsi que sa grande polyvalence.  L’arrivée du moteur 1100cc de plus de 120cv, en remplacement du Turbo-660, se prête à merveille à ce genre de véhicule mais, le point le plus intéressant est sa grande polyvalence.  On ne peut plus seulement parler d’un utilitaire… C’est une véritable motoneige « touring » de randonnées en sentiers et hors sentiers qui peut servir à la fois pour les gros travaux comme pour la balade.  Le siège, la position du conducteur et la facilité à conduire le véhicule, c’est vraiment impressionnant pour l’envergure de celui-ci.  De plus, l’espace dans le compartiment arrière peut accueillir un grand volume de charge utile et peut même être augmenté en enlevant le siège du passager.  Seul point en suspend, l’absence d’une vitesse basse (low) qui n’est cependant pas requise selon les représentants de chez Arctic-Cat, grâce au système d’entraînement qui équipe le Bearcat.  Des recouvrements de caoutchouc seraient également souhaitables sur les poignées arrière de la motoneige. Naturellement, cela reste un poids lourd même pour la catégorie des « widetrack ».

Nouveauté : le casque CKX Contact

Polaris
Du côté du manufacturier de l’étoile du nord, mon choix a été instantané et sans équivoque.  Toute la maniabilité et le confort du châssis IQ sont mis en valeur dans la nouvelle IQ 600HO.  Légèreté et maniabilité sont omni présentes quand vous conduisez cette motoneige qui rend son pilote instantanément à l’aise et meilleur.  De plus, le groupe moteur répond étonnement bien à des altitudes qui avoisinent les 10 000 pieds, tout comme le système d’entraînement qui est très impressionnant.  En effet, on ne peut qu’être éblouis par les réponses et reprises de cette motoneige à tous les régimes.  Cette 600 est vraiment une motoneige de grand public qui ne cesse de procurer de bons moments à son conducteur… et à un prix des plus compétitif ($10 299 can).  On a vraiment un plaisir fou à piloter cette motoneige qui est digne de la plus pure tradition Polaris.  Il serait souhaitable pour l’automne, que Polaris trouve des ajustements de suspensions un peu moins rigide pour le marché canadien, et pourquoi pas une mousse un peu plus mœlleuse pour le siège.

Ski-Doo
Pour l’année 2009, en plus de nous offrir deux nouveaux moteurs (E-TEC et 4-TEC), deux évolutions de châssis (XR-XU), les gens de chez Ski-Doo ont retravaillé certains éléments de confort relatifs à la suspension SC5 et au siège.  Une multitude de nouveautés et d’ajustements qui rendent le châssis XP et ses descendants meilleurs.  Pour ma part, mon choix s’est arrêté sur le nouveau Renegade 1200 4-Tec, équipé du nouveau moteur à quatre temps.  On a oublié de nous faire sentir que nous étions sur une motoneige lourde, caractéristique des moteurs à quatre temps.  La maniabilité et les sensations que procurent cette motoneige nous donne l’impression d’être sur un deux temps, mais avec les avantages du quatre temps.  La réponse et la reprise du 1200 sont vraiment dignes du nom Ski-Doo, tout comme le son du moteur qui est vraiment unique.  Les gens de BRP nous ont confirmé que les ingénieurs de chez Rotax en Europe se sont basé sur des sons de Ferrari et de Porche pour trouver une combinaison gagnante… et c’est réellement impressionnant!  Combiné à une chenille de 136  pouces, le châssis XR donne vraiment de bons résultats, tout comme la nouvelle suspension SC-5 « améliorée » qui est beaucoup plus confortable par rapport à 2008.  Malgré que la marche arrière manuelle soit efficace, la version électrique disponible sur plusieurs modèles aurait été appréciée.  Une autre motoneige qui provoque des sourires dans le casque et qui sera sans doute, l’une des motoneiges de longues randonnées prisée par les acheteurs Québécois l’hiver prochain.

Grand Salon de la motoneige et du quad 2022: venez nous rencontrer!

Yamaha
C’était le modèle tant attendu de plusieurs Québécois… et il est arrivé : Le nouveau RS Venture GT.  Une motoneige de randonnées, basée sur le nouveau châssis DeltaBox II, mais avec un moteur 120hp à injection ! Mon choix ne pouvait que s’arrêter sur cette Cadillac des sentiers dont plusieurs propriétaires de Venture actuels risquent fort d’être séduits.  Dans cette catégorie de motoneige, il est clair que les éléments de confort comme le siège doivent répondre aux attentes…Yamaha l’a très bien compris, tout comme la conduite qui est vraiment très facile pour le pilote.  Le nouveau moteur à injection est très bien adapté à une motoneige de tourisme, car il est doux en ce qui a trait à l’entraînement et le niveau sonore est parfait.  On ne peut passer le look de cette motoneige sous silence tout comme la finition et l’assemblage qui sont dignes de la réputation de Yamaha.  Tous les accessoires sont bien pensés, mais notons la position des miroirs et le dossier ajustable dont le mécanisme est de grande qualité.  Coté protection du conducteur, on ne peut demander mieux car le pare-brise est un véritable « bouclier » contre les intempéries.  Il faut cependant être prudent dans les virages car le grand confort que procure cette motoneige peut nous faire oublier que nous devons conduire en fonction du type de motoneige que nous avons.  Ceci dit, il m’apparaît clair que Yamaha va faire un « hit » au Québec avec cette nouvelle motoneige de grandes randonnées.

Auberge du Draveur - Motoneige