SnowShoot 2014 : Les coups de coeurs de Marc Thibeault

Liste des hôteliers

À la fin mars et début d’avril, nos chroniqueurs et pilotes d’essai se rendaient au SnowShoot 2014,  pour conduire toutes les nouveautés 2014  des grands fabriquants de motoneiges. Nous vous offrons, à l’aube d’une nouvelle saison, les Coups de Coeurs de nos excellents chroniqueurs.

L’année 2013 ne passera certainement pas à l’histoire en terme de ventes pour les manufacturiers. Cela reste à confirmer, mais nos informateurs parlent de moins de 100 000 unités pour l’ensemble des 4 manufacturiers par rapport à 129 000 pour 2012.

Un fait demeure certain, ce n’est sûrement pas parce que ces 4 manufacturiers n’investissent pas dans le segment motoneige depuis quelques années… Nous sommes toujours dépendants d’une chose essentielle, les chutes de neige.

Malgré ce fait, et au lieu de se rabattre en mode rationalisation comme la grande majorité des industries le font depuis le début des déboires économiques, le monde de la motoneige ne cesse de nous impressionner et d’innover.

Plusieurs surprises nous attendaient encore une fois cette année au SnowShoot 2014 et l’innovation a pris une nouvelle tournure. En effet, le partenariat entre 2 manufacturiers qui jadis n’était tout simplement pas envisageable est maintenant bien réel.

 

Yamaha ayant un urgent besoin de rehausser ses ventes par de la nouveauté et Arctic-Cat faisant fasse à la fin de sa collaboration avec Suzuki Motor, il n’en fallait pas plus pour créer une relation d’affaires prometteuse ayant beaucoup de potentiel entre les deux organisations. Combinez une motorisation à 4 temps performante et éprouvée à un châssis innovateur à la fine pointe des nouvelles tendances du marché, c’est la recette que ces deux manufacturiers ont choisi pour produire une série de nouvelles motoneiges.

Bien que similaires, les deux montures ont leur personnalité respective se traduisant dans plusieurs petites différences. Cette nouvelle stratégie qui était déjà connue dans le monde de l’automobile, permet des économies substantielles au niveau du développement et permet aux manufacturiers de conserver des prix concurrentiels.

Munie d’une chenille RipSaw de 129x15x1,25 pouces, cette ZR montée sur le châssis ProCross bénéficie d’un moteur léger C-TEC de 600cc développant 123cv

Du côté de Ski-Doo, rien ne change vraiment cette saison…On innove encore et encore ! Le cycle des innovations de Ski-Doo est différent des autres manufacturiers, car les gens de Valcourt ne semblent jamais en panne d’idées et de nouveautés. La recette semble porter ses fruits, car bien que les ventes pour l’ensemble du marché ont pris un peu de recul l’an passé, la part de BRP est toujours avantageuse.

Innovations multiples sur tous les aspects de la motoneige, voilà ce qui définit le mieux BRP encore une fois cette saison.

Mais malgré l’avance du manufacturier Québécois, cet équilibre est fragile car les 3 autres aspirants travaillent de façon acharnée à gruger chaque part de marché.

Ski-Doo MXZ-TNT-900 ACE

De son côté, Polaris continue de déployer sa stratégie afin de reconquérir certains créneaux qu’ils avaient délaissés depuis quelques années. Concentré prioritairement sur les motoneiges de montagne au début des années 2000, Polaris trône toujours au premier rang des ventes de ce segment.

Accessoiriser votre RMK Matryx

Mais depuis 3 ans, le manufacturier Américain continue d’intensifier ses efforts dans les segments de marché très fort au Québec et au Canada. Après la série Switchback qui connaît un très bon succès, c’est au tour des motoneiges utilitaires légères d’être la cible de Polaris, segment qui est presque le monopole des Tundra et Expedition de Ski-Doo. La stratégie du meilleur rapport qualité-prix-puissance se poursuit également avec l’expansion des modèles Indy jusqu’à 800cc.

Me voilà donc au même point que l’an passé à pareil date. Ce cruel choix que notre éditeur en chef nous impose à chaque année soit : identifier un, et un seul coup de cœur par manufacturier pour 2014. Quand on adore la motoneige, les bénévoles qui nous procurent des sentiers extraordinaires, ainsi que l’industrie et les gens qui créent tous ces véhicules, on se sent un peu simpliste de devoir choisir une seule motoneige. Mais c’est notre torture annuelle et nous devons l’accepter ! Voici donc mes coups de cœur pour les 4 grands manufacturiers, que je tiens à remercier tout particulièrement d’investir dans toutes ces nouveautés, année après année.

Arctic-Cat

Arctic Cat présente le nouveau moteur sur la ZR 6000 El Tigre

Pendant qu’Arctic-Cat semble favoriser la piste de la collaboration dans son approvisionnement en moteurs 4-temps très dispendieux à développer, le développement de moteur 2 temps se fera maintenant dans leurs installations du Minnesota. Le premier moteur à deux temps propre de Arctic-Cat est présenté cette année dans un seul modèle, soit le ZR 6000.

Ayant aussi l’appellation légendaire El Tigré dont les plus vieux se souviendront, cette motoneige est équipée du nouveau 600cc à technologie C-TEC2. Ce moteur, ayant une technologie d’injection à 2 stages, rencontre les nouvelles normes environnementales en matière d’émissions polluantes. De plus, la consommation d’essence devrait être très avantageuse selon les gens de chez Arctic-Cat.

 

La ZR 6000 est la seule motoneige ayant ce moteur cette saison. Munie d’une chenille RipSaw de 129x15x1,25 pouces, cette ZR montée sur le châssis ProCross bénéficie d’un moteur léger développant 123cv, ce qui en fait une motoneige très maniable. Bien qu’elle puisse être à l’occasion instable en virages serrés, la légèreté de cette motoneige nous permet de reprendre rapidement la trajectoire voulue, ce qui est très rassurant.

Avec la position de conduite de ce châssis, la ZR 6000 nous met rapidement en confiance et nous procure beaucoup de plaisir dans toutes les situations. Absent depuis quelques années du monde des 600cc deux temps, ce retour très attendu de tous fait de la ZR 6000 El Tigré, mon coup de cœur chez Arctic-Cat pour 2014.

Polaris

Chez Polaris, même si peu de nouvelles technologies sont offertes en 2014, beaucoup de nouveaux ensembles très intéressants sont proposés. Rappelons-nous que dans cette industrie, les années 3, 4 et 5 d’une technologie sont souvent les meilleures années pour acheter une motoneige.

Le retour du P'tit Train du Nord!

Polaris Indy 600 Voyager 

En fait, ce sont ces années de raffinement qui nous donne les meilleures ensembles qui sont éprouvés. La majorité des motoneiges de Polaris que nous avons essayées lors du SnowShoot était vraiment sans grand reproche aux niveaux des calibrations, signe que le produit a atteint sa maturité.

Il m’a donc été plus difficile de faire un choix car mon cœur était déchiré entre la RMK 800 ProR 155, la nouvelle Switchback 600 Assault 144 ainsi que la série Indy Voyager. Tous des véhicules dans des catégories très différentes, ce qui rendait très difficile la mise en compétition de ces motoneiges pour mon coup de cœur.

Je dois cependant opter pour la Indy Voyager 600. Cette motoneige utilitaire légère est munie du très réputé moteur CleanFire de 600cc. Cette dernière bénéficie d’une chenille de 144x15x2 pouces et d’un écartement des skis ajustables de 39 à 41 pouces.

Chenille de 144x15x2 pouces et d’un écartement des skis ajustables de 39 à 41 pouces 

Très impressionnante et maniable en neige profonde, cette dernière est stable et performante en sentiers. Encore une fois, Polaris aura une stratégie de prix très dynamique, ce qui en fera une offre très alléchante pour les acheteurs de ce type de motoneige.

Certains diront qu’elle n’est pas la plus flamboyante par ses décalques et son aspect général, mais elle saura en impressionner plus d’un l’hiver prochain… N’oublions pas que c’est une très proche cousine de la réputé série RMK, c’est pourquoi la Indy Voyager 600 est mon coup de cœur chez Polaris pour 2014.

Ski-Doo

Chaque SnowShoot depuis quelques années avec Ski-Doo nous amènes son lot de nouveautés. Cette année, en plus d’étendre à plusieurs modèles les châssis XS et XM ainsi que les suspensions rMotion et tMotions, BRP et sa filiale Rotax arrivent avec un nouveau moteur à quatre temps, le 900ACE.

Marc a été très impressionné par les performances et la maniabilité de la MX-Z TNT 900ACE

Très proche cousin du 600ACE, champion de l’économie de carburant, le 900ACE propose une multitude de nouvelles technologies avec une performance beaucoup plus soutenue que les 60cv de son cousin.

Bien que mon choix a vacillé pendant un certain temps vers le FreeRide 800 E-TEC 146, maintenant sur châssis XM, j’ai été très impressionné par les performances et la maniabilité de la MX-Z TNT 900ACE.

En fait, on parle d’un moteur de 90cv, muni de plusieurs technologies de pointe dont, le système ITC (intelligent control throttle) à 3 modes qui permet au pilote de passer d’un mode très économique au mode standard, au mode sport sans même immobiliser le véhicule.De plus, toutes les motoneiges munies de ce moteur bénéficient d’un nouvel accélérateur électronique sans câble qui élimine la fatigue au pouce.

Toutes les options de Moteurs de motoneige 2 temps pour 2023

Nouvel accélérateur électronique sans câble qui élimine la fatigue au pouce

Lors d’une randonnée avec plusieurs motoneiges plus puissantes, j’ai été très surpris de constater qu’en sentiers sinueux, je n’avais aucun problème à suivre les grosses cylindrées en avant de moi, au contraire ! Naturellement, on ne parle pas de ligne droite et d’accélération pure. Montée sur le châssis XM et combinée à la suspension rMotion, cette MXZ a beaucoup de qualités dans les conditions réelles de sentiers. Maniabilité, confort, économie de carburant, durabilité et plaisir de conduire font de la MXZ TNT 900ACE mon coup de cœur chez Ski-Doo pour 2014.

Yamaha


Une position de conduite actuelle et dynamique

Coup d’oeil chez Yamaha, difficile de passer à côté de la nouvelle motoneige Viper équipée du châssis SR. Version japonaise du châssis ProCross d’Arctic-Cat, le châssis SR m’offre enfin ce que j’attendais d’une Yamaha pour une motoneige de sentiers : une position de conduite actuelle et dynamique.

Mesurant 6 pieds, j’avais souvent certains problèmes à apprécier le potentiel des châssis DeltaBox, ayant souvent les genoux trop près du guidon. La motoneige sur laquelle je me sentais le mieux jusqu’à maintenant chez Yamaha était définitivement la FX Nytro. J’aime toujours autant le moteur Genesis 130 de la Nytro mais encore là, la Nytro n’était pas destinée aux grandes randonnées, des dires même des gens de chez Yamaha.

Yamaha SR Viper 2014

Avec la nouvelle série Viper, je retrouve le plaisir que me procure le moteur du Nytro, mais dans un châssis qui propose une position de conduite efficace. Bien que la version de la SR Viper RTX affichant le bleu et le blanc me semble la plus réussie au niveau du look, j’ai préféré l’expérience de conduite de la version standard de la SR Viper.

Principalement pour le calibrage des suspensions, la SR Viper vêtue de noir m’a semblée plus confortable que les RTX et XTX. Le son du moteur Genesys contenant une nouvelle boite de résonance à échappement latéral est tout simplement magique. Chaque fois qu’on touche à l’accélérateur, on vibre au son des 130 cv du moteur Genesis.

Les modèles essayés lors du SnowShoot était très nerveux, mais n’avait cependant pas la performance attendue à haute vitesse.  

Le coup de coeur de Marc Thibeault, notre chroniqueur, la Yamaha SR Viper 2014

Les gens de Yamaha nous ont rassurés en nous expliquant qu’il restait du travail à faire en ce qui a trait à l’ajustement entre les modèles de production de l’automne prochain et les prototypes essayés ce printemps. Bref, c’est vraiment une motoneige qui risque de permettre à Yamaha de reprendre plusieurs parts de marché dans le sentier l’an prochain. C’est pourquoi, la nouvelle Yamaha SR Viper est mon coup de cœur pour 2014.

 

 

Les Motoneiges Géro