Sports extrêmes: jusqu’où peut-on aller ?

Liste des hôteliers
Un an après la disparition tragique de la Canadienne Sarah Burke, victime d’une chute à l’entraînement dans la demi-lune de Park City, les sports extrêmes ont subi un autre coup dur avec le décès du motoneigiste Caleb Moore, aux X-Games d’Aspen au Colorado.

Encore une fois, c’est toute la communauté des athlètes de ces disciplines qui a été touchée. À Deer Valley, où ils disputaient une manche de la Coupe du monde en soirée, les skieurs de l’équipe canadienne de ski acrobatique ont appris la nouvelle avec le même mélange de stupeur et de résignation qu’ils avaient manifesté l’an dernier.
 

Mikaël Kingsbury et Audrey Robichaud, entre autres, ont rendu hommage au disparu sur leur compte Twitter, puis ils ont préparé leur compétition… Et c’est bien ainsi.

Les athlètes n’ont pas à s’inquiéter, encore moins à régler les questions de sécurité entourant leur discipline. En principe, ils doivent faire confiance à leurs entraîneurs et aux organisateurs des compétitions qui ont la responsabilité d’assurer le respect des règles en matière de sécurité.

Parler de règles en sports extrêmes est évidemment un peu aléatoire dans la mesure où ces sports ont longtemps été définis par une liberté absolue et par l’absence de règlements. Nés il y a 18 ans, les X-Games étaient justement l’expression la plus évidente de ces sports.

L’édition hivernale de cette année a été la plus populaire de l’histoire avec des cotes d’écoute inégalées et une progression marquée dans les clientèles cibles, les hommes de 18 à 34 ans en particulier.

Mais cela a un prix. Dimanche soir dernier, ESPN (promoteur des X-Games) avait programmé la finale du Superpipe en surf des neiges, avec la grande vedette américaine Shaun White, et celle du slopestyle en skis, avec la Montréalaise Kaya Turski, qui visait un septième titre à Aspen.
 
Phot de Sarah Burque , la Fondation Sarah Burque

Kaya, qui était l’une des grandes amies de Sarah Burke, a dû patienter pendant près de 30 minutes avant sa descente finale, une autre concurrente devant être évacuée après avoir violemment heurté une clôture. Quelques minutes plus tôt, l’Américaine Rose Battersby avait subi une fracture de la colonne vertébrale dans une chute…

Et White? Il a remporté la finale, mais pour y arriver, il a dû s’envoler à plus de huit mètres, sur la glace…

Jeudi dernier, après son accident, Caleb Moore a juste eu le temps de dire à son frère Colten, un autre compétiteur, qu’il avait l’impression de vivre le rêve le plus étrange de sa vie. Il ne s’est jamais réveillé.

Les organisateurs des X-Games sont un peu dans la même situation. Pendant 18 ans, ils ont fait fi des dangers et viennent d’être rattrapés par le destin. Mais eux doivent maintenant se réveiller.

 

Le Programme Ski-Doo P.A.S.S. finance plus de 500 000 $ de projets
Les Motoneiges Géro