Avec la saison hivernale qui s’amorce, cela coïncide avec celle de la motoneige. Il est donc toujours bon de revoir ce que nous devrions tous apporter comme trousse de survie. Évidemment, faute d’espace, il est toutefois important de bien cibler les éléments essentiels à considérer lors de la confection d’une trousse.

Premièrement, il faut évaluer les risques dont on peut s’attendre en cas de panne majeure. Mis à part un accident grave, le pire scénario serait pour moi de passer plusieurs heures à l’extérieur seul sans aide. Voici ce que je considère comme étant les incontournables à apporter afin de nous protéger contre des éléments tels que le froid, le vent d’une nuit hivernale ainsi que la faim et la soif. Dans de telles circonstances, il faut se souvenir qu’il est recommandé de rester sur place et se préparer à affronter des conditions météorologiques changeantes. Par exemple en faisant un feu, une personne en détresse s’occupe à entretenir celui-ci et diminue son état de panique tout en conservant son énergie.

Voici ma suggestion. D’abord, à chacune de mes randonnées, j’ai toujours dans mes poches de manteau un couteau Swiss multifonction, une lampe de poche de type frontale, 2-3 barres énergétiques, une clé de rechange, un sifflet de secouriste, 2 briquets ainsi qu’un cellulaire et un chargeur.

Tout ceci entre très bien dans 2 poches de manteau et n’encombre nullement les mouvements du corps.  De plus, ce matériel reste facilement accessible.

De plus, dans un autre compartiment sur ma motoneige, je m’assure d’avoir les articles suivants :

  • Bouteille de plastique vide
  • Un bout de tuyau de quelques pieds pouvant servir à pomper de l’essence d’un compartiment à un autre.
  • Une petite sciotte rétractable
  • Un câble (10 pieds)
  • Briquette pour feu
  • Couverture polyester métallisée
  • Sachets chauffe-main et chauffe-pied
  • Attache de plastique
  • Barres tendres

Cette liste exhaustive contient suffisamment d’éléments afin de vous fabriquer un abri temporaire et vous tenir au chaud pour bon nombre d’heures.

De plus, il est bon de se souvenir que l’écorce de bouleau, peu importe les conditions météorologiques, peut s’avérer fort utile pour nous réchauffer. En effet, même trempé, il est très facile d’en récolter et d’y mettre le feu. La valeur énergétique dégagée par la chaleur de l’écorce saura vous réchauffer rapidement. Pour conclure, il ne s’avère pas très dispendieux de s’équiper pour réaliser une telle trousse. Que ce soit pour vous ou pour autrui, elle vous permettra assurément de partir l’esprit tranquille.

Quoi faire ..... Quoi faire, en attendant que votre nouvelle motoneige arrive ?

 

 

Auberge du Draveur - Motoneige