Tendances de l’industrie

Tendances de l’industrie

L’industrie de la motoneige évolue à une vitesse Grand « V » et les dernières années ont témoigné de cette réalité en nous amenant plusieurs changements importants, tant au niveau des technologies proposées que des stratégies et orientations des manufacturiers. Technologies moteurs plus propres et plus économiques, développement accru des motoneiges hors sentier, et tout récemment échange de technologies entre manufacturiers. Évidemment, ceux-ci se gardent bien de nous dévoiler leurs surprises, mais ces 3 tendances risquent fort de se poursuivre au cours des prochaines années.

Technologies moteurs

À l’arrivée des moteurs 4-temps, plusieurs y voyaient simplement la fin du moteur 2-temps. Durabilité, fiabilité, économie d’essence, réduction des odeurs, les qualités étaient abondantes. Le temps nous a cependant démontré que tous les manufacturiers ne voient pas tout cela de la même façon. Yamaha a misé sur cette technologie avec succès, mais l’avantage que procure la durabilité des 4 temps incite les clients à conserver leurs motoneiges plus longtemps, ce qui a pour effet de diminuer les renouvellements. De plus, le poids supplémentaire de la technologie 4-temps s’adapte moins bien aux besoins des motoneiges de montagne. À l’inverse, chez Polaris, l’incursion dans le monde du 4-temps a été très limitée et somme toute, sans grand succès. Avec les évolutions et investissements importants dans les technologies CTEC2 chez Arctic-CAT, E-TEC chez Ski-Doo et CleanFire chez Polaris, la cohabitation 2-Temps/4-Temps semble là pour rester. Les besoins des motoneiges de montagne justifient à eux seuls le développement des moteurs 2-Temps, tandis que les exigences des clients en matière de motoneiges de sentier exigeront de disposer de technologies 4-Temps dans plusieurs segments. Chose certaine, le nombre de moteurs par manufacturier sera de plus en plus optimisé par rapport au coût de recherche et développement.


Moteur Arctic Cat 6000 C-TEC2

Hors sentier

La grande majorité des amateurs de motoneiges ont constaté la croissance fulgurante du segment des motoneiges de montagne dans les flottes des manufacturiers. L’allègement des véhicules et l’amélioration de l’équilibre des châssis de motoneige combinés à des moteurs plus puissants ont ouvert la porte aux montagnes de l’ouest, créant un nouveau marché dans l’industrie. En fait, c’est pratiquement un nouveau sport qui a sauvé l’industrie, car en plus d’avoir vécu une baisse importante du nombre d’unités produites depuis 20 ans (250 000  vs 157 000), la proportion de motoneiges de montagne produites par certains manufacturiers est de plus de 50 % de leurs productions. Même au Québec, la motoneige « d’arrière-pays » est en explosion et ici aussi elle risque de sauver notre sport, car contrairement à la motoneige de sentier, ce sont les jeunes qui s’intéressent à ce sport plus « extrême ». Notre relève et l’avenir de notre passion passeront fort probablement par des jeunes qui commencent à faire de la motoneige hors-sentier, pour plus tard en avançant en âge, évoluer vers les sentiers entretenus. Ce segment de marché est donc crucial et nous devrons trouver des façons de cohabiter dans l’harmonie.

L'offre des fabricants pour les modèles de montagne s'est grandement accrue au cours des dernières années

Les adeptes de la motoneige : des passionnés

Partage de technologies

L’aspect économique reste un enjeu important pour notre sport. Le prix d’achat des véhicules demeure un frein à la croissance de notre passion, mais directement relié à l’évolution du véhicule et aux exigences du marché. La convergence des châssis et des moteurs dans les flottes des manufacturiers risquent de se poursuivre afin d’optimiser les coûts. À titre d’exemple, la technologie E-TEC provenait de la division marine Evinrude de BRP, une forme de partage efficace. Il ne serait donc pas surprenant que l’échange de technologies entre Yamaha et Arctic Cat se poursuive ou même, s’accentue afin de rester compétitif dans le marché. C’est donc une solution d’avenir entre certaines divisions d’un même manufacturier ou même entre plusieurs d’entre eux.

La gamme des SR Viper de Yamaha sont construites sur un châssis conçu par Arctic Cat.

Marc Thibeault
Chroniqueur Motoneiges.ca

Les Motoneiges Géro