Un casque protecteur sur mesure, le Bell-Moto-9

Liste des hôteliers
Chers amis motoneigistes


Il me fait plaisir de vous présenter le casque Bell Moto-9 qui est la dernière génération de casque Bell hors route. Je vous fais part de mon évaluation de ce casque du point de vue de son esthétique, sa construction extérieure et intérieure ainsi que mon expérience après l’avoir utilisé durant mes randonnées.


J’ouvre une parenthèse sur l’essai des lunettes de protection CKX (YJ-18) avec ce casque. 

 
  • Esthétique
Il est d’une très belle apparence avec ses beaux graphiques stylisés et modernes ainsi qu’un pare-soleil « Flying Bridge » avec ajustement rapide à l’aide de vis qui sont même manipulables avec des gants.  


Anecdote. « Alors que j’entrais dans un club, un ami m’a dit : « je ne t’avais pas reconnu, mais ton casque a attiré mon attention par son look …».

  • Construction
La coquille est un composite « TriMatrix » où l’on retrouve de la fibre de verre, de la fibre de carbone et du kevlar qui rendent ce casque très résistant et léger.


La mentonnière est munie d’une prise d’air qui permet une bonne ventilation intérieure.  Le rembourrage facilite la ventilation à l’intérieur. La doublure intérieure est antimicrobienne très confortable. Elle est amovible via des boutons pression et lavable. Les coussins des joues sont aimantés ce qui facilite l’enlèvement rapide ainsi que la réinstallation.  Le fabricant fournit en option un protecteur d’haleine que je recommande pour la période hivernale.
 
 
  • Essais – Été/Hiver
Les premiers essais ont eu lieu cet été en VTT. Dès que j’ai enfilé ce casque, j’ai immédiatement constaté sa légèreté et le confort. Il permet aux lunettes de protection de bien adhérer au visage pour empêcher l’infiltration des poussières à l’intérieur des lunettes.


La doublure intérieure du casque s’ajuste très bien à la tête et en quelques minutes, on oublie que l’on porte un casque de protection. Durant mes randonnées, j’ai remarqué l’efficacité de la ventilation qui permet à l’air d’entrer et de faire s’échapper la chaleur durant les chaudes journées d’été ou lors d’efforts d’une conduite sportive. La fluidité de la coquille a pour avantage de réduire la résistance au vent. 

Pour l’hiver, l’ensemble de conversion du casque Bell Moto-9 inclut un déflecteur d’haleine qui s’installe dans le protecteur du menton. Il se fixe dans les trous de ventilation et il recouvre très bien le nez et empêche l’air d’entrer au niveau du menton et à l’intérieur du casque.
 
 
Il faut aussi prendre soin de boucher les trous de ventilation à l’intérieur du casque pour éviter que le froid entre sur le dessus de la tête. Le port d’une cagoule de qualité est indispensable avec ce casque. Mes derniers essais se sont déroulés dans les Monts Valin au Saguenay en janvier 2013 à des températures de -30oC. Après 25 kms, je n’ai pas ressenti de froid autour du visage. 

Pour mes essais, je portais des lunettes CKX (YJ-18) qui sont conçues pour la saison estivale.


Elles ont une bonne ventilation qui empêche la formation de buée due à la chaleur.  Pour l’hiver, elles sont moins bien adaptées, car il manque un protège-nez ce qui est indispensable pour éviter les engelures sur le bout du nez. Toutefois, avec le casque Bell Moto-9, l’ensemble de conversion – Déflecteur d’haleine permet l’utilisation des CKX  (YJ-18) puisqu’on n’a pas besoin d’un protège-nez. 

En conclusion, c’est un casque qui est bien adapté pour toutes les saisons il est beau, très léger et confortable. C’est pour cette raison que je vous confirme que je vais le porter à plusieurs reprises cette année. Si vous recherchez un bon casque qui a de la gueule, le Bell Moto-9 est pour vous

Jacques Turgeon
Pilotes d’essai 
 

 

Grand Salon Motoneige Quad 2022