Un hiver à oublier…

Liste des hôteliers

Les motoneigistes québécois ont la vie dure par les temps qui courent. La neige manque cruellement, ce qui rend la pratique de ce sport dangereuse.

Depuis le début de l’hiver, 17 motoneigistes ont perdu la vie au Québec. C’est énorme si l’on considère que 20 personnes ont été tuées en motoneige durant toute la saison 2008-2009.

À Dalhousie, où s’est rendue notre reporter, les sentiers sont recouverts d’une fine couche de neige, mais l’herbe est apparente à plusieurs endroits, ce qui rend certains sentiers carrément impraticables.

La vitesse est responsable de bien des décès, surtout dans des conditions aussi difficiles, mais le temps chaud n’aide par la cause des adeptes de ce sport.

Parmi les décès rapportés cet hiver, cinq personnes sont mortes noyées. La dernière victime, un homme de 29 ans, est décédée après avoir heurté violemment un quai de béton à Venise-en-Québec, en Montérégie.

La moitié des autres décès sont dus à des pertes de contrôle et, encore là, les mauvaises conditions météorologiques sont montrées du doigt.

Il ne faut jamais s’éloigner des sentiers balisés, rappelle la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. C’est le seul moyen d’éviter le danger que représentent les rochers, les cours d’eau et les trous.

Seuls deux décès seraient liés à la consommation d’alcool cette année. Il s’agit peut-être de l’unique élément encourageant pour la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, qui mène des campagnes de sensibilisation pour limiter la consommation d’alcool depuis des années.

(TVA Nouvelles)

 

Rappel de sécurité important chez Ski-Doo
Les Motoneiges Géro